Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Vers la canonisation du Père Popieluszko

Le Père Popieluszko

19/09/2014 17:00

Ce samedi, lors d’une messe célébrée au monastère de l’Annonciade à Thiais, dans le département français du Val-de-Marne, l’évêque de Créteil va annoncer officiellement que la Congrégation pour la cause des saints a ouvert la procédure de canonisation  du prêtre polonais Jerzy Popieluszko, torturé et tué par la police politique en 1984 et devenu l’icône de la résistance polonaise au régime communiste.

Il avait été béatifié en 2010 lors d’une émouvante cérémonie à Varsovie, en présence notamment de sa mère, décédée depuis. Compte tenu de son statut de martyr, l’identification d’un miracle n’avait pas été nécessaire pour sa béatification

Les règles sont différentes pour la canonisation, et c’est une étonnante guérison survenue à l’hôpital Albert-Chenevier de Créteil qui est en passe d’être reconnue comme le miracle censé débloquer la procédure.

Le 14 septembre 2012, un homme de 57 ans atteint d’un cancer en phase terminale semblait vivre ses derniers instants. Contacté par une sœur polonaise de l’aumônerie de l’hôpital pour lui administrer le sacrement des malades, le père Bernard Brien, qui venait tout juste d’être ordonné prêtre en « vocation tardive » mais qui était né le même jour que le martyr polonais, le 14 septembre 1947, avait tenu, en cette date de leur 65e anniversaire, à demander l’intercession du père Popieluszko pour cet homme en fin de vie.

Quelques minutes plus tard, devant son épouse, il se relevait, tout symptôme de sa maladie ayant  disparu. Cette guérison a surpris la communauté médicale, qui n’a pas trouvé d’explication scientifique à ce phénomène.

Il revient donc à l’ordinaire du lieu, en l’occurrence l’évêque de Créteil, d’annoncer officiellement l’ouverture de l’enquête pour la canonisation du père Popieluszko. Mgr Michel Santier ne cache pas son émotion face à cette étonnante aventure spirituelle, alors qu’il avait lui-même confié son diocèse à l’intercession du martyr polonais lors d’un voyage en Pologne, un an avant cette guérison.

 

Mgr Michel Santier, l’évêque de Créteil, était interrogé par Cyprien Viet.

19/09/2014 17:00