Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

Le cardinal Turkson en visite dans les pays touchés par Ebola

Le cardinal Turskon, président du Conseil Pontifical Justice et Paix

17/12/2014 16:04

(RV) Le cardinal Peter Turkson, président du Conseil Pontifical Justice et Paix, s'est rendu du 16 au 18 décembre en Sierra Leone et au Libéria, deux des trois pays de l’Afrique occidentale les plus touchés par le virus Ebola (avec la Guinée). Il y a porté « un message de solidarité et d’espérance pour l’Église, pour le personnel sanitaire et pour la population ». Accompagné par Mgr Robert J. Vitillo, consultant spécial de la Caritas internationalis pour la santé, le cardinal a témoigné de « la solidarité du Pape » qui, rappelle-t-il, « a exprimé, à diverses occasions, sa profonde préoccupation pour les personnes touchées par le virus Ebola et pour leurs familles ».

Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé, l'épidémie a tué aujourd’hui plus de 6.500 personnes sur un total de 18.000 cas probables ou suspects. Elle a donc des conséquences sociales qui vont bien au-delà de l’aspect purement sanitaire pour les pays touchés. « La fermeture d’entreprises et d’autres services a provoqué le chaos dans une économie déjà fragile, a constaté le cardinal Turkson. Les experts nous informent que les coûts sociaux sont très graves car les écoles sont fermées, les grossesses des adolescentes sont en augmentation tout comme les petits crimes vu que les jeunes, sans occupation, errent dans les rues ».

La menace de la récession

Par ailleurs, « les orphelins d’Ebola sont souvent rejetés par les membres de leur famille, même s’ils ont été reconnus comme guéris ». Il y a quelques jours, la Banque Mondiale a présenté ses prévisions : Ebola ferait entrer la Sierra Leone et la Guinée en récession en 2015 alors qu’avant la diffusion du virus, ils avaient une solide croissance économique.

C’est à partir de cette dramatique situation que le cardinal a répété « la nécessité d’aider les prêtres et les autres agents pastoraux à satisfaire les besoins spirituels » de ceux qui sont touchés par l’infection et leurs familles. « Nous devons soigner la personne dans son intégralité et pas seulement le corps » affirme-t-il.

17/12/2014 16:04