Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Société

Deux incendies de mosquée en cinq jours en Suède

Une mosquée incendiée en Suède - EPA

29/12/2014 18:43

La Suède a connu dans la nuit du dimanche 28 décembre au lundi 29 décembre son deuxième incendie de mosquée en cinq jours, sans gravité cette fois, et manifestement d'origine criminelle d'après les pompiers. L'incendie, qui s'est déclaré vers 3 heures dans une mosquée située au rez-de-chaussée d'un immeuble d'Eslöv, au sud du pays, a été « rapidement éteint », a précisé la police dans un communiqué. Il n'a causé que peu de dégâts, et n'a pas incommodé les résidents des appartements alentour.

La police, qui a ouvert une enquête pour déterminer si l'incendie était volontaire, n'a pas fourni d'éléments sur les causes possibles. « Le lieu de l'incendie a été mis sous scellé en attendant l'arrivée des techniciens de la police scientifique », écrivait-elle le 29 décembre.

Mais pour les pompiers, il faisait peu de doute que le départ du feu ait été volontaire. « Il y a une vitre cassée et cela a brûlé à l'intérieur et à l'extérieur. Il n'y a aucune explication naturelle possible pour qu'un feu de ce genre puisse se déclarer » tout seul, a déclaré à la radio publique SR un de leurs porte-parole, Gustaf Sandell.

Jeudi 25 décembre, le jour de Noël, cinq personnes avaient été blessées dans l'incendie d'une mosquée au rez-de-chaussée d'un immeuble d'Eskilstuna, à 400 kilomètres plus au nord. Si la police avait d'abord évoqué le jet d'un objet en flammes au moment où 70 musulmans étaient rassemblés, elle a indiqué le 28 décembre que cette piste lui inspirait des doutes, car elle n'arrivait pas à retrouver de témoin ayant vu cet objet.

La mosquée incendiée le 25 décembre à Eskilstuna (photo D.R.).Le 26 décembre, plusieurs centaines de Suédois se sont mobilisés pour soutenir la communauté musulmane après cet incendie criminel. Dans ce pays connu pour sa tolérance, mais où un parti d'extrême droite, les Démocrates de Suède, est devenu la troisième force politique aux élections législatives de septembre, l'enquête sur d'autres actes de haine contre des mosquées peine à avancer.

Personne n'a été appréhendé pour avoir lancé des pieds de porc à travers une fenêtre d'une mosquée de Fittja, en banlieue de Stockholm, en novembre 2013, ni pour avoir peint des croix gammées sur la porte d'une mosquée de Stockholm deux mois plus tard.

Avec AFP

29/12/2014 18:43