Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le Proche-Orient et le Venezuela au coeur des prières du Pape à l'angélus

Manifestation d'Assyriens à Beyourth au Liban le 28 février - REUTERS

01/03/2015 11:59

(RV) Le Pape François n’oublie pas les chrétiens d’Irak et de Syrie. Après la prière de l’angélus place Saint-Pierre, ce dimanche midi, le Pape a assuré être proche et prier sans relâche « pour que soit mis fin à l’intolérable brutalité dont ils sont victimes ». Malgré sa retraite cette semaine à Ariccia pour les exercices spirituels de Carême de la Curie romaine, le Pape a pensé aux « violences, aux enlèvements de personnes et aux abus commis sur les chrétiens et les autres groupes ». Il a ainsi offert vendredi avec les membres de la Curie, la dernière messe des exercices spirituels à ces chrétiens persécutés.

Le Pape François a également demandé à l’ensemble des fidèles présents lors de cet angélus, « selon leurs possibilités, de soulager les souffrances de ceux qui sont dans l’épreuve, souvent à cause de la foi qu’ils professent ». Le Pape a ainsi demandé à tous de prier pour eux et a observé quelques instants de silence. Mardi matin, on apprenait l’enlèvement de plusieurs dizaines de chrétiens assyriens dans la région d’Hassaké dans le nord de la Syrie par des combattants de l’Etat islamique. Cette nouvelle a provoqué l’exode de plusieurs centaines de familles qui ont quitté leurs villages pour se réfugier dans les villes et notamment à Hassaké. Les informations concernant le sort de ces chrétiens sont minces et les récents exactions des djihadistes en Syrie, mais aussi en Irak ou en Libye, ne cessent de préoccuper l’ensemble de la communauté chrétienne syrienne tout comme les Eglises occidentales.

Vive tension au Venezuela

Le Venezuela est un autre pays qui inquiète le Pape François. Après avoir rappelé qu’il priait pour les chrétiens du Proche-Orient, il est revenu sur la situation de « vive tension » qui prévaut dans ce pays d’Amérique latine depuis plusieurs semaines et qui a culminé avec la mort d’un jeune garçon de quatorze ans « tué il y a quelques jours à San Cristobal ». « J’exhorte tout le monde à refuser la violence et à respecter la dignité de chaque personne et la sacralité de la vie humaine et j’encourage à reprendre un chemin commun pour le bien du pays, rouvrant des espaces de rencontre et de dialogue sincères et constructifs ».

Mercredi, des dizaines de personnes s’étaient retrouvées devant la nonciature apostolique à Caracas pour réclamer la médiation du Pape François dans la crise que traverse le Venezuela. Il y a un an, alors que pays connaissait déjà une crise politique entre la majorité et l’opposition, le Saint-Siège avait été invité à participer à des discussions officielles et avait manifesté sa disponibilité pour promouvoir le dialogue entre les différentes forces politiques. 

01/03/2015 11:59