Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Décès du patriarche des Arméniens catholiques Nersès Bedros XIX

Le patriarche Nersès Bedros XIX lors de la messe du 12 avril à Saint-Pierre - AFP

25/06/2015 13:20

(RV) Le patriarche des Arméniens catholiques, Nersès Bedros XIX, est décédé ce jeudi matin. Le prélat a succombé à une crise cardiaque. Il est né au Caire en 1940. A l'occasion du centenaire du massacre des Arméniens perpétré en 1915 par l'Empire ottoman, le patriarche avait affirmé le 21 avril dernier que « l'année 2015 est d'une importance capitale pour tous les Arméniens du monde (car) non seulement le peuple arménien célébrera cette commémoration, partout dans le monde, mais elle est l'occasion pour lui de revendiquer le droit et la justice ».

Cinquième fils d’une famille de huit enfants, il a étudié au Caire avant de venir au Collège pontifical arménien à Rome et d’achever ses études de philosophie et de théologie à l’université grégorienne. Le 15 août 1965 il fut ordonné prêtre et nommé curé de la paroisse arméno-catholique du Caire.

Le 18 février 1990, il fut élu et consacré évêque du Caire. Le 7 octobre 1999 il fut élu XIXe patriarche de Cilicie des Arméniens catholiques par le synode de l’Eglise arméno-catholique et le 13 décembre il reçut le pallium des mains de saint Jean-Paul II.

Il avait demandé au Pape François de célébrer une messe en mémoire des Arméniens massacrés pendant la Première Guerre mondiale, ce qui fut fait le 12 avril dernier. 

Télégramme du Pape

A l’annonce du décès du patriarche, le Pape François a envoyé un télégramme de condoléances au synode patriarcal de l’Eglise arméno-catholique. « Je viens présenter mes condoléances les plus attristées au Synode et à tous les fidèles du Patriarcat si durement éprouvés. Me souvenant de notre étroite collaboration dont la récente déclaration de saint Grégoire de Narek comme Docteur de l’Eglise a été l’un des points culminants, je confie au Père miséricordieux l’âme de ce pasteur dévoué qui, comme prêtre s’est dépensé sans compter au service des communautés dont il a eu la charge, puis comme Evêque a exercé avec foi et zèle son ministère, d’abord à Alexandrie et ensuite en tant que Patriarche de Cilicie des Arméniens. »

 

25/06/2015 13:20