Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Documents

Le message du Pape pour les JMJ de Cracovie

Le logo des JMJ de Cracovie.

28/09/2015 13:01

(RV) Le message du Pape François pour la prochaine journée mondiale de la Jeunesse a été publié ce lundi. Il s’agira des 31° JMJ mais aussi des premières depuis la canonisation de Jean-Paul II qui les a instituées. Elles se dérouleront à Cracovie, en Pologne, du 25 juillet au 1er août 2016, pendant l’Année Sainte de la Miséricorde et prendront donc la forme d’un Jubilé des jeunes.

Dans son message, le Saint-Père tient à souligner que miséricorde ne veut pas dire angélisme, ni sentimentalisme. Il ne s’agit pas d’une idée abstraite. La miséricorde est une réalité concrète qui inclut toujours le pardon. Le Souverain Pontife invite donc les jeunes à porter la flamme de l’amour miséricordieux de Dieu dans la vie quotidienne en accomplissant tous les mois une œuvre de miséricorde corporelle et spirituelle, car explique-t-il, le message de la Divine Miséricorde est un programme de vie très concret et exigent.

Pour être authentiquement heureux, il faut entrer dans la logique divine du don, de l’amour gratuit. Le geste le plus difficile et de pardonner à ceux qui nous ont offensés, qui nous ont fait du mal, aux ennemis. Il en va de notre crédibilité de chrétiens dans le monde d’aujourd’hui. De nombreux jeunes, relève le Pape François, sont fatigués d’un monde divisé, en proie aux affrontements entre factions différentes, déchiré par la guerre, où il y a des gens qui vont jusqu’à utiliser leur propre religion pour justifier la violence.

Justice et miséricorde vont de pair 

Mais le seul moyen de triompher du mal c’est la miséricorde : la justice est nécessaire, certes, mais elle est insuffisante : justice et miséricorde doivent aller de pair. Ils doivent comprendre que l’amour de Dieu pour son peuple est comme celui d’une mère ou d’un père pour son enfant : un amour fidèle qui pardonne toujours. En Jésus tout parle de miséricorde. L’Evangile pourrait se résumer en ces mots : la joie de Dieu c’est de pardonner.

Le pontife argentin rappelle dans son message que c’est la rencontre avec un prêtre dans un confessionnal qui a changé sa vie alors qu’il avait 17 ans. Il encourage les jeunes à s’approcher du sacrement de Réconciliation, car c’est en ouvrant son cœur avec humilité et transparence que nous parvenons à contempler concrètement la miséricorde de Dieu. Le confessionnal est le lieu de la miséricorde. Dieu pose sur nous un regard d’amour infini. Il nous fait confiance en dépit de nos péchés et de limites et de nos échecs. Il nous donne toujours la possibilité de recommencer. Le regard miséricordieux de Dieu est capable de changer nos vies, de guérir les blessures de l’âme, d’assouvir la soif d’amour, de paix, de joie et de bonheur authentique.

Et reprenant l’appel de Jean-Paul II, le Pape François a invité les jeunes à ne pas avoir peur, à se laisser toucher par la miséricorde infinie de Dieu pour devenir les apôtres de la miséricorde dans un monde blessé par l’égoïsme, la haine et le désespoir. C’est la troisième fois que la Journée mondiale de la jeunesse coïncide avec une Année Sainte. Cela s’est produit en 1983-84 pendant le Jubilé de la rédemption puis pendant le grand Jubilé de l’an 2000 lorsque plus deux millions de jeunes de quelque 165 pays se retrouvèrent à Rome pour les 15° JMJ.

28/09/2015 13:01