Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le synode n'est pas un sénat rappelle le Pape François

Le Pape lors de l'ouverte du Synode lundi 5 octobre - ANSA

05/10/2015 12:01

(RV) Un an après le Synode extraordinaire, le Synode ordinaire sur la Famille s’est ouvert formellement ce lundi matin au Vatican avec la première séance plénière ouverte à la presse. Parmi les auditeurs présents figurait un couple italien avec un bébé qui a pleuré, une façon d’incarner les défis de la vie familiale !

Après un temps de prière, le cardinal Baldisseri, secrétaire général du Synode, a rappelé la méthodologie de cette assemblée qui est un héritage du Concile Vatican II. Le Pape François a lui aussi rappelé quelques règles, pour enraciner ces trois semaines dans une dynamique réellement spirituelle, dans un esprit de communion et non pas d’affrontements stériles. Sarah Bakaloglou

« Je voudrais rappeler que le Synode n’est pas un congrès, un parloir, ni un parlement ou un sénat, a insisté François. Le Synode est en fait une expression ecclésiale, c’est-à-dire l’Eglise qui chemine ensemble pour lire la réalité avec les yeux de la foi et avec le cœur de Dieu. C’est l’Eglise qui s’interroge sur la fidélité au dépôt de la foi, qui ne représente pas un musée à garder ni à sauvegarder, mais une source vive à laquelle l’Eglise se désaltère. »

Le Pape François a invité les participants à faire preuve de zèle pastoral et doctrinal, de sagesse et de franchise, en ayant toujours les yeux tournés vers « le bien de l’Eglise et des familles et la loi suprême, la suprema lex, a-t-il insité en latin : le salut des âmes. »

« Le Synode n’est pas un parlement où pour rejoindre un consensus on aurait recourt à la négociation, au pacte ou aux compromis ; l’unique méthode du Synode est celle de s’ouvrir à l’Esprit Saint avec courage apostolique, humilité évangélique et avec oraison confiante, » a-t-il martelé.

Les pères synodaux peuvent donc s’attendre à quelques surprises, car « l’Esprit parle à travers la langue de toutes les personnes qui se laissent guider par le Dieu qui surprend toujours, par le Dieu qui se révèle aux petits, c’est-à-dire qui se cache aux savants et aux intelligents, par le Dieu qui a créé la loi et le sabbat pour l’homme et non vice-versa, par le Dieu qui laisse les 99 brebis pour chercher la seule brebis égarée, par le Dieu qui est toujours plus grand que nos logiques et nos calculs », a rappelé le Saint-Père, qui a fait preuve de fermeté en ouvrant cette session.

Dans une pointe d’ironie, le Pape François a remercié les journalistes pour leur participation « passionnée ». L’archevêque de Paris, le cardinal André Vingt-Trois, s’est lui exprimé en français. En tant que président délégué du Synode, il a rappelé que « ces trois semaines de travail intense seront une expérience d’Eglise importante : chercher avec conviction et humilité à faire grandir la communion. Malgré nos différences, nous ne voulons pas vivre ce temps comme une épreuve de force dont les micros et les cameras seraient les arbitres. Nous voulons le vivre comme un temps de conversion commune, dans la force de la communion »

05/10/2015 12:01