Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Visite en Toscane : le Pape a rencontré le monde des travailleurs à Prato

Des habitants de Prato accueillant le Pape François lors de son passage dans la ville. - AFP

10/11/2015 09:22

(RV) À Prato, ville industrielle de Toscane où vivent quelques 20 000 Chinois, travaillant parfois près de 18 heures par jour, le Pape a rappelé que le Seigneur exhorte chacun, « aujourd’hui plus que jamais, à ne pas rester enfermés dans l’indifférence mais à s’ouvrir (…), à sortir pour aller à la rencontre des hommes et femmes de notre temps ». Évoquant le décès de deux travailleuses chinoises lors d’un incendie il y a deux ans à Prato, le Pape a également dénoncé la tragédie que représente l’exploitation des vies humaines. Vivre entassés dans d’étroites structures de carton et de plâtre, dormir dans des lits superposés installés dans un coin de l’atelier de couture pour économiser, « ce n’est pas ça le travail digne », s’est insurgé François.

Accueilli par des milliers de fidèles sur la place de la cathédrale à Prato, le Pape a d’abord souligné la richesse de la ville :  « Je suis venu comme un pèlerin, un pèlerin de passage, dans cette ville riche en histoire et de beauté, qui, au fil des siècles, a mérité son nom de "ville de Marie". Vous avez de la chance, a-t-il ajouté, car vous êtes entre de bonnes mains ! »

S’adressant à un parterre composé de très nombreux Italiens, François a ensuite rappelé que le Seigneur exhortait encore aujourd’hui, « plus que jamais aujourd’hui », à ne pas rester enfermés dans l’indifférence, mais à s’ouvrir, à se sentir appelés et prêts à laisser quelque chose derrière soi pour rejoindre quelqu’un, avec qui partager la joie de rencontrer le Seigneur, mais aussi la fatigue d’avoir marché sur sa route.

Le souverain pontife a remercié les Toscans pour les efforts constants qu’ils réalisent pour intégrer les personnes. « En ces temps d’incertitude et de peur, vos initiatives pour les plus faibles et la famille sont louables ».

Pour le Pape, il n’est pas possible de fonder quelque chose de sain sur une base de mensonge et de manque de transparence. « Rechercher et choisir la vérité n’est pas facile, mais c’est une décision vitale qui doit marquer profondément l’existence de chacun et de la société pour qu’elle soit plus juste et honnête. »

« La sacralité de chaque être humain exige que chacun soit respecté, accueilli et pourvu d’un travail digne ; la vie de chaque communauté exige qu’on combatte jusqu’au bout le fléau de la corruption et le poison de l’inégalité », a-t-il insisté. 

François a encouragé les fidèles, et en particulier les jeunes, à ne pas se lasser de combattre pour la justice et pour la vérité, mais aussi à ne pas se laisser aller au pessimisme. « Si l’un de nous se sent fatigué ou oppressé par les circonstances de la vie, qu’il se fie à notre Mère, qui se fait proche et console ».

(CV-MD)

10/11/2015 09:22