Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Angélus : «Il faut se tenir prêt à la rencontre avec le Christ»

Le Pape François durant la prière de l'Angélus, le dimanche 15 novembre 2015 - ANSA

15/11/2015 15:16

(RV) Lors de la prière de l’Angélus , le Pape François a livré une méditation sur l’Évangile de ce dimanche 15 novembre, 33e dimanche du temps ordinaire.

Dans sa réflexion, qui semblait faire écho aux attentats de Paris (abordés directement à la fin de l’Angélus), le Pape a évoqué le discours que Jésus avait fait à Jérusalem avant son ultime Pâque, un discours qui contient « certains éléments apocalyptiques comme des guerres, des guerres, des famines, des catastrophes cosmiques : "le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel et les puissances qui sont dans le ciel seront bouleversées". » (Mc 13, 24-25)

François a rappelé que l’objectif final du chrétien est la rencontre avec le Christ, et «le problème n’est pas "quand" arriveront les signes prémonitoires des derniers temps, mais de se tenir prêts à la rencontre. Et il ne s’agit pas non plus de savoir comment arriveront ces choses, mais comment nous devons nous comporter, aujourd’hui, dans l’attente de cela. Nous sommes appelés à vivre le présent, en construisant notre futur avec sérénité et confiance en Dieu.» Il a appelé à cultiver «cette vertu si difficile à vivre : l’espérance, la plus petite des vertus, mais la plus forte.»

Le Christ qui incarne cette espérance, «est toujours à nos côtés, il chemine avec nous, il nous aime, a insisté François. Il veut soustraire ses disciples de chaque époque à leur curiosité pour les dates, les prévisions, les horoscopes, et concentre notre attention sur l’aujourd’hui de l’histoire». Le Pape, interpellant directement les personnes présentes sur la place, a invité ceux qui suivent les horoscopes à regarder Jésus, dont la présence «appelle à l’attente et à la vigilance, qui excluent tant l’impatience que l’assoupissement, tant les fuites en avant que le fait de rester prisonniers dans le temps actuel et dans la mondanité.»

Au milieu des évènements et des drames, qui ne manquent pas, il faut donc toujours prêter attention au Seigneur. « Il est seulement nécessaire de le regarder et il nous change le cœur », a conclu François.

Hommage à un bienheureux brésilien

Après la récitation de l’Angélus et son intervention sur les attentats de Paris, le Pape a rappelé la béatification samedi 14 novembre au Brésil de Francisco de Paula Victor, «prêtre brésilien d’origine africaine, fils d’une esclave. Curé généreux et zélé dans la catéchèse et dans l’administration des sacrements, il se distinguait surtout par sa grande humilité. Que puisse son extraordinaire témoignage être un modèle pour de nombreux prêtres, appelés à être d’humbles serviteurs du peuple de Dieu.»

(CV)

15/11/2015 15:16