Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Les parents d'élèves doivent être «acteurs du processus éducatif»

Une sœur enseignant dans une école du primaire, en Italie - ANSA

05/12/2015 12:31

(RV) Le Pape François s’est une nouvelle fois prononcé, samedi 5 décembre 2015, en faveur d’une éducation à la plénitude de l’humanité, une éducation inclusive qui ne sélectionne pas sur des bases élitistes les destinataires de son action. Le Saint-Père s'est adressé à plus de 400 membres de l’Association italienne des parents d’élèves catholiques qui célèbre ses 40 ans d’existence. 

«Parler éducation revient à parler de l’humain, d’humanisme, affirme le Saint-Père, qui exhorte à une éducation “inclusive”, une éducation qui laisse de la place à tous et ne sélectionne pas de manière élitiste ». Un défi auquel doit répondre l’association, insiste le Pape, pour qui elle a «la délicate tâche de construire des ponts entre école et territoire, entre école et famille, entre école et institutions civiles».  L’importance d’un «pont» entre école et société, comme l’avait déjà affirmé saint Jean-Paul II, en 1998, se rappelle le Pontife.

«Le pacte éducatif est brisé», regrette François, qui appelle à le «rétablir». Il s’agit ainsi d'œuvrer pour l’unité, là où il y a «la division», «générer l’harmonie» quand semble l’emporter «la logique de l’exclusion et de la marginalisation».

Les membres de l’association sont avant tout des parents. Et comme parents, ils doivent être des «acteurs du processus éducatif» et être «dépositaires du devoir et du droit auquel on ne peut renoncer d’éduquer les enfants, en aidant de manière positive et constante l’école». Ainsi, selon le Pape, leur revient le «droit de réclamer une éducation adaptée pour leurs enfants, une éducation intégrale et ouverte aux valeurs humaines et chrétiennes les plus authentiques». À eux aussi de faire en sorte que l’école soit à la hauteur de ce défi éducatif, surtout quand elle se dit «catholique». Et le Pape François a affirmé qu’il priait pour que cet adjectif ne soit jamais considéré comme acquis.

François invite alors les parents d’élèves à se poser quelques questions: «quels sont les prérequis pour qu’une école puisse se dire vraiment catholique? Nous savons que l’école catholique doit transmettre une culture intégrale, non idéologique. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement? Nous sommes convaincus que l’école catholique est appelée à favoriser l’harmonie de la diversité. Comment cela peut-il se concrétiser?»

Et enfin, ces exhortations: «Sachez trouver les moyens pour ne pas passer inaperçus derrière les coulisses de la société et de la culture. Sachez vous distinguer grâce à votre constante attention envers la personne, spécialement envers les derniers, ceux qui sont écartés, refusés, oubliés. Sachez vous faire remarquer par votre cohérence éducative enracinée dans la vision chrétienne de l’homme et de la société». (AG)

05/12/2015 12:31