Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Progrès spectaculaires dans les relations judéo-chrétiennes

Le rabbin David Rosen et le cardinal Kurt Koch, lors de la conférence de presse du 10 décembre 2015 en Salle de presse du Saint-Siège. - REUTERS

11/12/2015 16:41

(RV) «Le christianisme est un don fait aux nations» c’est ce que soulignent 25 rabbins orthodoxes. Dans un document, daté du 3 décembre, ce groupe international, composé de rabbins israéliens, américains et européens, présente le christianisme comme un partenaire du judaïsme. Il est issu, indique-t-il, d’une «volonté divine», selon laquelle juifs et chrétiens sont appelés à travailler ensemble à la rédemption du monde.

Olivier Bonnel

Ce document intitulé «Faire la volonté de notre Père des cieux : vers un partenariat entre juifs et chrétiens» marque un tournant important. Il ne s’agit pas seulement d’une déclaration sur les réalisations communes en faveur de la paix et de la justice dans le monde mais aussi d’une réflexion sur l’actualité de Nostra Aetate et sur la nature des rapports avec les chrétiens à partir de la tradition juive.

«Nous reconnaissons, écrivent ces rabbins orthodoxes, que depuis le concile Vatican II l’enseignement officiel de l’Église catholique sur le judaïsme a changé de manière radicale et irrévocable ». Le christianisme, précisent-ils, «n’est ni un accident ni une erreur, mais le fruit d’une volonté divine et un cadeau fait aux nations». «En séparant le judaïsme et le christianisme, Dieu a voulu une séparation entre des partenaires aux différences théologiques significatives, et non une séparation entre des ennemis».

Ce texte a été rendu public 50 ans après la Déclaration conciliaire Nostra Aetate, et juste avant la publication au Vatican d’un document de la Commission pour les relations religieuses avec le judaïsme. Parmi les signataires : le rabbin David Rosen, du Comité juif américain. Il était aux côtés du cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'Unité des chrétiens, dicastère dont dépendent les rapports avec le judaïsme, lors de la présentation ce jeudi du document du Saint-Siège.

Un document que le rabbin David Rosen a salué évoquant un «changement véritablement révolutionnaire dans l'approche catholique envers les juifs et le judaïsme».

(CV-HD)

 

 

11/12/2015 16:41