Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

La famille, «le lieu privilégié du pardon»

Le Pape lors du Jubilé des familles ce dimanche 27 décembre 2015 en la basilique Saint.Pierre. - REUTERS

27/12/2015 12:25

(RV) Dernière grande célébration de l’année 2015 au Vatican. Ce dimanche 27 décembre, jour de la fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph, le Pape a présidé le Jubilé des familles, après une année de catéchèses et un Synode des évêques consacrés aux joies, aux épreuves et à la mission des familles dans l’Eglise et dans le monde.

Premier rassemblement thématique organisé dans le cadre de cette année jubilaire de la Miséricorde, la messe pour les familles présidée par François ce dimanche matin en la basilique Saint-Pierre, était placée sous le signe du pardon et de la prière.

Entrée en procession. Dans la basilique, les fidèles font silence : des pèlerins venant de toutes parts se mêlent aux nombreuses familles romaines, parents, enfants, nouveaux nés, représentant souvent différents mouvements et associations familiales catholiques. Le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode, ainsi que les présidents des Conseils pontificaux pour la Famille et la Nouvelle évangélisation, Mgr Vincenzo Paglia et Mgr Rino Fisichella ainsi que 50 prêtres ont concélébré la messe avec François.

L'importance de prier en famille

«Au cours de l'Année de la Miséricorde, que chaque famille chrétienne puisse devenir un lieu privilégié de ce pèlerinage où s'expérimente la joie du pardon. Le pardon est l'essence de l'amour qui sait comprendre l'erreur et y porter remède.» Dans son homélie, le Pape a rappelé que c’est «au sein de la famille qu'on s'éduque au pardon, parce qu'on a la certitude d'être compris et soutenus malgré les erreurs qui peuvent se commettre». Rappelant combien il est «beau» «d’ouvrir toujours son cœur les uns aux autres, sans rien cacher», le Pape a invité chacun à ne pas perdre confiance dans la famille.

Depuis l’ouverture de l’Année de la Miséricorde, beaucoup se sont mis en chemin pour rejoindre la Porte Sainte ouverte dans toutes les cathédrales du monde et aussi dans de nombreux sanctuaires, constate le Pape. Mais, pour François, «la chose la plus belle» est que toute la famille accomplit le pèlerinage : «Papa, maman et les enfants, ensemble, se rendent à la maison du Seigneur pour sanctifier la fête par la prière». Un enseignement important offert aux familles. Ensuite, le pèlerinage ne s’arrête pas une fois le sanctuaire atteint, il faut mettre en pratique l’enseignement du pèlerinage une fois rentré chez soi. 

«La vie de famille est faite d'un ensemble de petits et de grands pèlerinages». Invitant les familles à « marcher ensemble et à avoir un même but à atteindre», le Pape  souligne outre l’importance du pardon, l'importance de l’éducation à la prière. Marie et Joseph ont enseigné à Jésus à réciter les prières, rappelle-t-il. Durant la journée ils priaient ensemble. Le samedi, ils allaient ensemble à la synagogue.

Le Pape encourage également les parents à bénir leurs enfants au début et à la fin de la journée ; à tracer sur leur front le signe de la croix comme le jour du Baptême. Les bénir signifie «les confier au Seigneur pour que Lui soit leur protection et leur soutien dans les différents moments de la journée». Le pape a enfin suggéré de se retrouver «pour un bref moment de prière avant de prendre ensemble les repas, pour remercier le Seigneur de ces dons, et pour apprendre à partager ce qui est reçu avec celui qui est davantage dans le besoin».

27/12/2015 12:25