Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Angélus du 1er janvier : «ouvrir son cœur pour conquérir la paix»

Vue sur le Pape depuis la place Saint-Pierre, ce vendredi 1er janvier 2016. - REUTERS

01/01/2016 13:01

(RV) Lors de l’Angélus ce vendredi 1er janvier 2016, le Pape a appelé chacun à découvrir le visage miséricordieux du Père qui, patient, nous permet toujours de nous relever et de nous renouveler. Il a demandé aux fidèles de combattre pour la paix que Dieu souhaite semer dans le monde. Cela implique de lutter contre l’indifférence et de prendre soin de nos frères dans le besoin.

«Il est beau de s’échanger des vœux au début de l’année». C’est le renouvellement d’un désir réciproque pour ce que l’avenir soit meilleur. «Un signe de l’espérance qui nous anime et nous invite à croire dans la vie», affirme François. Cependant, «nous le savons», la nouvelle année ne changera pas tout, de nombreux problèmes d’hier demeureront demain. Pour cette raison, le Pape lors de l’Angélus, a souhaité formuler des vœux «portés par une espérance réelle», inspirée du Livre des Nombres, première lecture de ce jour.

«Que le Seigneur pose sur vous son regard et que vous puissiez vous réjouir, conscient que chaque jour son visage miséricordieux, plus radieux que le soleil resplendit sur vous et sans jamais se ternir.»

Un combat spirituel à livrer dans nos cœurs 

Le Pape souhaite que chacun puisse redécouvrir le visage de Dieu qui renouvelle la vie. Le Pape met en avant la patience de Dieu : le Père, amoureux de l’homme, ne se fatigue jamais de recommencer depuis le début pour nous permettre de nous renouveler. A chaque fois que l’on tombe, il nous aide à nous relever. Bien sûr, souligne François, il n’a pas de baguette magique pour tout changer. «Il aime changer la réalité de l’intérieur, avec patience et amour ; il demande à entrer dans nos vies avec délicatesse comme la pluie qui pénètre la terre, pour porter ses fruits

La paix que Dieu souhaite semer dans le monde, nous devons la cultiver, et même la conquérir. «Cela implique une vraie lutte, un combat spirituel dans notre cœur». A L’occasion de la journée mondiale de la paix, le Souverain pontife rappelle en effet que la guerre n’est pas la seule ennemie de la paix. Il y a aussi l’indifférence qui nous pousse à ne penser qu’à nous-mêmes, «qui crée des barrières, des soupçons, la peur et l’enfermement». Si le Pape se félicite de la diffusion d’informations, il regrette que «submergés par les nouvelles, nous soyons distraits face à la réalité, au frère ou à la sœur qui a besoin de nous». Il souhaite que nous commencions à ouvrir nos cœurs en accordant notre attention à notre prochain, à commencer par ceux qui nous sont proches. «Ainsi se conquiert la paix.»

La Mère de Dieu, dont c’est la fête ce vendredi 1er janvier 2016, est une alliée dans ce combat pour la paix. «Elle protège nos joies et défait les nœuds de notre vie, en les soumettant au Seigneur». Afin que se déploient la paix et la miséricorde, le Pape a ainsi confié cette nouvelle année à Marie.

Remerciements à des groupes italiens

En cette Journée mondiale pour la paix, instaurée en 1968 par le bienheureux Paul VI, François a salué toutes les personnes ayant pris part aux initiatives de prière et aux actions pour la paix organisées par la conférence des évêques italiens, Pax Christi, l’Action catholique, Sant’ Egidio ou le Mouvement pour l’amour familial qui a prié pendant toute la nuit du réveillon pour les familles place Saint-Pierre. « Il est beau de savoir que tant de personnes, surtout des jeunes aient choisi de célébrer ainsi leur nouvel an ». Le Pape les a encouragés à poursuivre leurs efforts en faveur de la réconciliation et de la concorde.

A l’issue de la prière de l’Angélus, le Pape a également remercié le président italien, Sergio Mattarella, pour les voeux qu'il lui avait transmis au soir du 31 décembre.

(MD)

01/01/2016 13:01