Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

François ouvre la Porte Sainte de Sainte-Marie-Majeure

Le Pape François, ouvrant la Porte Sainte de la basilique romaine Sainte-Marie-Majeure - REUTERS

01/01/2016 19:06

(RV) Le 1er janvier 2016, solennité de Marie Mère de Dieu, le Pape François a ouvert la Porte Sainte de la quatrième et dernière basilique romaine : Sainte-Marie-Majeure. Il avait ouvert celle de la basilique Saint-Pierre le 8 décembre, celle de Saint-Jean-de Latran, cathédrale de Rome, le 13 décembre, laissant à l’archiprêtre de Saint-Paul-hors-les-murs la tâche d’ouvrir la Porte sainte de cette basilique.

Le Souverain Pontife connaît bien Sainte-Marie Majeure, la basilique située à proximité de la gare Termini de Rome, où le fondateur de la Compagnie de Jésus, Saint-Ignace de Loyola, célébra sa première messe. Quand il venait à Rome, avant son élection, le pape argentin allait prier régulièrement devant l’icône de la Vierge Salus Populi romani. Il s’y est rendu le lendemain du conclave qui l’a élu et il y retourne au départ et au retour de chacun de ses voyages.

Il était environ 17 heures à Rome quand le Saint-Père est arrivé à Sainte-Marie-Majeure, vendredi soir. Après le rite d’introduction et l’acte pénitentiel dans l’atrium de la basilique, François a ouvert la Porte Sainte ; il s’est recueilli en prière sur le seuil, avant de franchir la porte suivi des concélébrants, puis des fidèles religieux et laïcs, et il s’est dirigé vers l’autel pour célébrer la messe.

Sous le signe du pardon

Cette célébration, le Saint-Père a voulu la placer sous le signe du pardon qui renouvelle la vie. Marie enseigne à l’Église que le pardon offert sur le Golgotha ne connaît pas de limites. La loi avec ses subtilités ne peut l’arrêter, ni la sagesse de ce monde avec ses distinctions. C’est pourquoi l’Esprit Saint a rendu les apôtres instruments efficaces du pardon, a-t-il affirmé dans son homélie.

La force du pardon est le véritable antidote à la tristesse provoquée par la rancune et la vengeance. Le pardon ouvre à la joie et à la sérénité parce qu’il libère l’âme des pensées de mort, tandis que la rancune et la vengeance poussent l’esprit à la révolte et déchirent le cœur, lui ôtant le repos et la paix. Pour cette messe, le Pape avait à ses côtés le cardinal Santos y Abril, archiprêtre de Sainte-Marie-Majeure, et Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation à qui a été confiée l’organisation du Jubilé extraordinaire.

À la fin de la célébration, le Pape François s’est dirigé vers la chapelle où se trouve l’icône de la Vierge Salus Populi romani. Il a ouvert la grille avec les gestes prévus pour l’ouverture d’une Porte Sainte et a déposé des fleurs devant l’icône. Puis il a prié en silence avant d’encenser l’icône. Enfin, il est sorti sur le parvis de la basilique pour saluer la foule qui se pressait à l’extérieur. Il a invité les fidèles à remercier la Vierge Marie en répétant comme les fidèles de l’ancienne ville d’Ephèse « Sainte Mère de Dieu » et, avant de prendre congé, le Saint-Père a souhaité aux fidèles une année pleine de la miséricorde de Dieu qui pardonne tout.

Cinq portes saintes ouvertes par le Pape

C’est la cinquième fois que François ouvre une Porte Sainte dans le cadre du Jubilé de la Miséricorde. Avant même le lancement officiel de l’Année Sainte, il avait ouvert celle de la cathédrale de Bangui, en République Centrafrique, fin novembre. Un geste hautement significatif pour le pape des périphéries.

Par ailleurs, le 18 décembre, le Souverain Pontife avait ouvert symboliquement une Porte Sainte de la Charité dans le décor très sobre d’un centre d’accueil de la Caritas diocésaine de Rome ; une grande porte vitrée donnant vers le réfectoire et surmontée d’une mosaïque réalisée par le jésuite et artiste slovène Marko Rupnik. À cette occasion, il avait souhaité que les Romains se rapprochent des pauvres et des exclus. (AG-RF)

01/01/2016 19:06