Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

En 2016, la Comece veut une Europe ouverte et accueillante

Le cardinal Reinhard Marx, président de la Comece et Archevêque de Munich et Freising en Allemagne. - RV

02/01/2016 16:37

(RV) La Commission des épiscopats des communautés européennes plaide en faveur d’une relance des valeurs fondatrices qui sont à la base du projet européen. Dans un éditorial signé par son secrétaire général, la Comece reproche aux dirigeants européens d’élaborer des politiques purement réactives face à des situations qui restent exceptionnelles. Le Père Patrick Daly évoque les attentats contre Charlie Hebdo, puis le carnage du 13 novembre à Paris ; la crise politique, économique et sociale en Grèce ; l’euro en péril, la monnaie commune qui est au cœur même du projet européen ; la crise des migrants, dommage collatéral des conflits qui se déroulent aux portes de l’Europe ; les menaces qui pèsent sur l’espace Schengen, une des clés de voûte du projet européen. Les gouvernements n’avaient pas prévu ces secousses, ou les avaient sous-estimées et ont réagi dans l’urgence, mauvaise conseillère. Marie Duhamel

De toute évidence, les gouvernements de l’Union ont été mis à dure épreuve en 2015. Or, les décisions prises dans l’urgence dans des contextes critiques sont rarement les plus justes. Malgré cette absence criante de vision sur le long terme et de stratégie clairvoyante, le Père Daly se veut confiant : Noël et l’Epiphanie nous rappellent chaque année que Dieu a visité notre monde et qu’il existe une solidarité permanente entre le ciel et la terre : une lumière qui apparaît dans les ténèbres vient transformer le monde et raviver l’espoir que des lendemains meilleurs sont possibles. Pas question donc céder à la résignation ou au repli sur soi. C’est à partir de ces événements bouleversants que l’Europe doit retrouver un chemin crédible. Reste qu’il est urgent de récupérer une partie de l’énergie spirituelle et humaniste qui a lancé le rêve d’intégration européen.

Les évêques européens appellent de leurs vœux une société ouverte, libre, accueillante et démocratique. Ils aspirent à la mise en place d’une Europe où tous les citoyens, porteurs des valeurs européennes, aient un rôle à jouer dans le façonnement de la communauté. Ils rejoignent ainsi les exhortations du Pape François appelant les Européens à reprendre leurs responsabilités et à faire revivre leur bagage extraordinaire de valeurs. L’Europe apparait fatiguée, vieillie, ses idéaux semblent écrasés par le technicisme bureaucratique de ses institutions. Si elle n’est plus capable de s’ouvrir à la dimension transcendante de la vie, a prévenu le Saint-Père, l’Europe risque de perdre son âme et même l’esprit humaniste qu’elle aime et revendique. 

(MD-RF)

02/01/2016 16:37