Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

En France, la piste criminelle privilégiée après l'incendie d'églises

Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, après la visite de l'une des églises incendiés, lundi 11 janvier 2016 - AFP

11/01/2016 19:29

(RV) En France, la piste criminelle est privilégiée après l’incendie dimanche 10 janvier 2016 de deux églises; celle de Fontainebleau et celle de Veneux-les-Sablons, au sud de Paris. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a fait part de sa «vive émotion» et a rappelé sa «détermination à assurer la protection de tous les lieux de culte».

Le préfet de Seine-et-Marne a lancé un appel à une «vigilance accrue», notamment en ce qui concerne les églises et autres bâtiments ou lieux de culte. «Les patrouilles de police et de gendarmerie ont été renforcées à proximité de l'ensemble de ces édifices», a signalé la préfecture.

À Fontainebleau, c'est en ouvrant l'église Saint-Louis, tôt le matin, que la gardienne a donné l'alerte, voyant d'épaisses fumées s'échapper de l'édifice. Les premières constatations laissent penser «à un départ de feu d'origine volontaire».

Trois foyers ont été identifiés. Les dégâts auraient pu être pires. Il restent importants:  «du mobilier historique inestimable», une vierge du XIVe siècle et un autel du XVIIe siècle qui appartenait autrefois à l'église du château de Fontainebleau ont été entièrement détruits par le feu.

Un autre incendie s'est déclaré dans la matinée à Veneux-les-Sablons, près de Fontainebleau. Le parquet semble là privilégier l’accident. (AG-MD-Agences)

11/01/2016 19:29