Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

«La miséricorde est la carte d’identité de Dieu»

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'État du Saint-Siège, avec Roberto Benigni, lors de la présentation du livre-entretien du Pape François - AP

12/01/2016 12:55

(RV) Le livre-entretien du Pape François, «Le nom de Dieu est miséricorde», a été présenté mardi 12 janvier 2016 à Rome. Le cardinal-secrétaire d'État Pietro Parolin et l'acteur et réalisateur italien Roberto Benigni étaient présents. Cet ouvrage est le fruit d’une conversation entre le Saint-Père et le journaliste italien Andrea Tornielli, spécialiste reconnu du Vatican et responsable du site Vatican Insider pour le quotidien La Stampa. Des extraits de l'ouvrage avaient déjà été présenté quelques jours plus tôt.

Le premier exemplaire, en italien, a été remis lundi au Pape François à la résidence Sainte-Marthe. Le livre se compose de neuf chapitres et contient quarante questions et réponses sur la miséricorde, thème central de l'enseignement et du témoignage du Souverain Pontife. Dans ses réponses, ce dernier cite souvent ses prédécesseurs Jean-Paul II et Benoît XVI, mais aussi Jean XXIII, Paul VI et Jean-Paul 1er.

Le Pape n’hésite pas à raconter ses souvenirs personnels, notamment son expérience de prêtre en Argentine. Comme cette table ronde à Buenos Aires où l’un des participants a évoqué un «jubilé du pardon», une phrase qui a beaucoup marqué François.

Dans ce dialogue qui se veut intime et personnel avec le lecteur, le Saint-Père explique que la miséricorde est l’attitude divine qui consiste à ouvrir les bras, elle est le visage d’un Dieu qui se donne et qui accueille, la carte d’identité de notre Dieu. Lui-même, affirme-t-il encore, comme Simon-Pierre, se définit comme un homme ayant besoin de la miséricorde de Dieu.

Au fil des questions, le pontife argentin souligne aussi combien il est important de reconnaitre le péché pour recevoir la miséricorde, d’être dans l'attitude d’être pardonné. «Aux confesseurs, j’ai envie de dire: parlez, écoutez patiemment, dites à ceux qui viennent vous voir, que Dieu les aime».

Le Pape explique aussi sa relation spéciale avec les prisonniers. Ou celle avec les personnes homosexuelles, soulignant qu’elles ne devraient pas être marginalisées mais rester proches du Seigneur. Au final, François dresse un cap pour tout chrétien souhaitant vivre cette année sainte: servir Jésus en accueillant toute personne mise à l’écart, car c’est là que se joue la crédibilité des chrétiens.

Le Pape François a voulu écrire lui-même à la main, sur la première de couverture, le titre du livre dans les différentes langues dont le français. Le livre sort en effet simultanément dans 86 pays.

Selon Robert Laffont, un des coéditeurs du livre en France, cet ouvrage est la synthèse de l’enseignement et du pontificat du pape argentin qui peut ainsi dialoguer de façon simple, intime et personnelle avec chaque femme et chaque homme de la planète. Ce livre, précise encore l’éditeur, explique pourquoi l’Année sainte extraordinaire, qui tient tant à cœur du pontife, devrait parler à toutes les âmes qui, à l’intérieur comme au dehors de l’Église, recherchent un sens à leur vie, un chemin de paix et de réconciliation, une guérison de blessures physiques et spirituelles.

Andrea Tornielli est déjà l’auteur de la première biographie du Pape: «François, le pape des pauvres», sorti en France en 2013 aux éditions Bayard. (AG-OB-RF)

12/01/2016 12:55