Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Avec sa politique migratoire, le Danemark choque l'Europe

Le Danemark veut pouvoir «saisir les biens des demandeurs d'asile afin de couvrir leurs besoins en alimentation et en hébergement» - AFP

12/01/2016 17:35

(RV) Entretien – Ce projet de loi a suscité nombre de réactions négatives dans toute l'Europe. Le gouvernement danois du Premier ministre Lars Rasmussen veut donner aux policiers le pouvoir de «saisir des biens que les demandeurs d'asile apportent avec eux afin de couvrir leurs besoins en alimentation et en hébergement». Le projet initial prévoyait même de confisquer les bijoux et autres effets personnels.

Les défenseurs de ce projet y voient une mesure de justice sociale, ces détracteurs le considèrent comme un impôt sur les pauvres. Que ce soit au Danemark ou dans le reste de l'Union européenne, les propositions gouvernementales danoises ont choqué.

Mardi 12 janvier 2016, les députés en ont commencé l'examen en session publique avant d'approfondir la question en commission. Le vote final doit avoir lieu le 26 janvier, mais son résultat s'annonce plus qu'incertain. Le gouvernement conservateur-libéral est en effet minoritaire et ne peut s'appuyer sur cette question que sur l'extrême-droite du Parti populaire danois.

La ministre de l'Immigration et de l'intégration a quelque peu révisé son projet de départ, mais n'a rien cédé sur le fond. «Au Danemark, si on peut se débrouiller seul, on se débrouille seul. C'est un principe qui doit s'appliquer aux demandeurs d'asile comme il s'applique aux Danois» a-t-elle défendu. Mais face aux critiques, elle a finalement lâché un peu de lest, excluant de saisir «les effets à usage personnel comme les montres et téléphones portables», mais aussi «les bagues de mariage ou de fiançailles, les portraits de famille, les médailles ou assimilés».

Ce projet de loi controversé s'inscrit dans un contexte de raidissement de la société danoise sur les questions d'immigration. Les sociaux-démocrates, actuellement dans l'opposition, ont restreint les conditions de séjour quand ils étaient au pouvoir entre 2011 et 2015. Surtout, la vie politique danoise est dominée depuis plus d'une quinzaine d'années par l'extrême-droite qui impose de plus en plus ses thèmes et ses solutions.

Cyril Coulet, ancien chercheur à l'Institut suédois de relations internationales, revient avec Xavier Sartre sur cette évolution politique et sociale du Danemark en matière d'accueil d'immigrés ou de réfugiés

(AG-XS)

12/01/2016 17:35