Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Economie

Tensions à l'OPEP face à la chute du prix du pétrole

Une pompe à pétrole dans l'État de Zulia au Venezuela, un des pays de l'OPEP. - REUTERS

14/01/2016 06:44

(RV) Entretien - Les cours du pétrole n’ont jamais été aussi bas en douze ans. Ce mardi 12 janvier 2016, son prix se rapprochait du plancher des 30 dollars le baril, une dégringolade amorcée depuis plus d’un an. En cause: la surproduction de pétrole, l’offre étant bien plus importante que la demande, surtout avec la production de pétrole de schiste par les États-Unis et par le ralentissement de la croissance de la Chine.

En réaction, le président de l’OPEP, l’organisation des pays exportateurs de pétrole, a déclaré vouloir une réunion extraordinaire avec, notamment, l’Arabie Saoudite, les Émirat arabes Unis, l’Algérie, l’Angola ou encore le Venezuela.

Sauf que les dissensions sont très fortes dans ce cartel entre des pays dont la situation économique est bien différente. Conséquence: les pays s’opposent quant à la stratégie à tenir. C’est ce que nous explique Thomas Porcher, docteur en économie à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, professeur en Marché des matières premières à l'ESG-Management School et spécialiste du pétrole. Il est interrogé par Sarah Bakaloglou.

 

 

 

14/01/2016 06:44