Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Bernard Cazeneuve prône une laïcité respectueuse des religions

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. - AFP

20/01/2016 18:28

(RV) Le quotidien catholique français La Croix inaugure sa nouvelle formule avec une longue interview du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui revent sur l'état d'urgence post-attentats, et surtout détaille sa vision de la laïcité. Ce thème reste un sujet de frictions régulières, suite notamment à la place prise par ce thème dans la campagne de l'actuel président François Hollande, qui avait lancé, dans son discours de lancement de campagne, la formule très controversée de la «démocratie plus forte que les religions»

Depuis quelques mois, l'actuel ministre de l'Intérieur a beaucoup nuancé cette vision idéologique et maladroite, notamment suite au traumatisme provoqué par les attentats de janvier et novembre 2015 à Paris, et par la multiplication des actes antisémites, christianophobes et islamophobes. En octobre 2015, il avait ainsi délivré un discours remarqué à la cathédrale de Strasbourg, lors des "États généraux du christianisme" organisés par l'hebdomadaire La Vie. «Notre société a besoin d’apaisement. Elle a besoin de fraternité. Elle a besoin de respect. Elle a besoin de vérité. Elle a besoin qu’on lui fixe une ambition dans laquelle elle sache se reconnaître, parce qu’elle respectera les valeurs qui sont celles de la France depuis des siècles. Un tel projet peut réunir tous les républicains authentiques. Il peut aussi rejoindre, me semble-t-il, les aspirations des chrétiens et des principales familles spirituelles de notre pays, également engagées dans la construction du bien commun», avait alors affirmé le ministre.

La laïcité garantit le libre exercice du culte

Dans la même lancée, Bernard Cazeneuve rappelle, dans l'interview au quotidien La Croix daté du 20 janvier 2016, que la laïcité «garantit la liberté de croire, ou de ne pas croire, et dès lors qu’on a fait le choix libre de sa religion, garantit aussi qu’on puisse la pratiquer librement» «Je vois mal, alors que je suis personnellement agnostique, comment un être humain peut avoir une vie riche et dense s’il ne s’ouvre pas, à un moment, à la réflexion spirituelle.»

«Se fermer le champ de cette réflexion sous couvert de laïcité serait une source d’appauvrissement.» Dans une allusion au marxisme, Bernard Cazeneuve rappelle que «certains ont longtemps estimé que la religion était l’opium du peuple. Mais l’opium le plus toxique est l’ignorance, y compris l’ignorance des religions, de leur histoire, de leurs croyances.»

«Aucune loi n’empêchera jamais un individu de croire ou de chercher un sens pour lui-même, reconnaît le ministre. La quête spirituelle, religieuse ou philosophique, est consubstantielle à l’humanité. Vouloir lancer une déclaration de guerre aux religions serait une erreur funeste.»

En tant que ministre des cultes, il rappelle également être régulièrement en contact avec les responsables de la conférence épiscopale. «J’ai à l’égard des représentants de l’Église catholique une grande considération. Je crois qu’il y a de la confiance entre nous.» Face aux critiques d'une frange importante des catholiques de France contre le gouvernement actuel, il estime que «ceux qui se complaisent dans le bruit feraient mieux de s’inspirer de la sagesse qui inspire le clergé français et s’exprime dans les discours du Pape concernant des sujets aussi fondamentaux que la situation internationale ou l’environnement.»

Il affirme enfin que «les racines chrétiennes de la France sont incontestables au regard de son histoire», dénonçant toutefois la récupération idéologique qui en est faite par certains.

(CV avec La Croix)

20/01/2016 18:28