Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Célébrations liturgiques

Fin de l'Année de la Vie consacrée : garder la mémoire du «premier appel»

Le Pape prenant la parole sur le parvis de la basilique Saint-Pierre, le 2 février 2016. - AFP

02/02/2016 20:14

(RV) En ce mardi 2 février 2016, jour dans lequel l’Église célèbre la Fête de la Présentation de Jésus au Temple, s’est conclue l’Année de la Vie consacrée, initiée le 30 novembre 2014. Lors de la messe présidée dans la basilique Saint-Pierre, le Pape François a exhorté les personnes consacrées à être des hommes et des femmes de la rencontre, à être «gardiens de l’étonnement» et à vivre la joie de la gratitude.

Un enfant, comme beaucoup, mais unique, «nous a apportés la miséricorde et la tendresse de Dieu». C’est Jésus, le visage de la Miséricorde du Père, la nouveauté et l’accomplissement, a déclaré le Pape, qui «se présente à nous comme la surprise pérenne de Dieu». «Les consacrés sont appelés à être des hommes et des femmes de la rencontre, un signe concret et prophétique de la proximité de Dieu».

«Toutes les formes de vie consacrée, chacune selon ses caractéristiques, sont appelés à être en état permanent de mission, en partageant les joies et les espérances, les tristesses et les angoisses des hommes d’aujourd’hui, surtout des pauvres et de tous ceux qui souffrent», a répété le Saint-Père, reprenant les termes de Gaudium et Spes, l’un des constitutions du Concile Vatican II.

Jésus est «la nouveauté qui fait toutes choses nouvelles»«Qui rencontre vraiment Jésus, a rappelé le Pape, ne peut pas rester comme avant». Il devient témoin, il rend possible la rencontre avec les autres : «Et il se fait aussi promoteur de la culture de la rencontre, en évitant l’autoréférentialité qui nous fait rester fermés en nous-mêmes.»

En faisant référence à la Fête de la Présentation de Jésus au Temple. Le Pape François a rappelé que Jésus et Marie «s’étonnaient des choses» qui se disaient de leur Fils. «Nous aussi, comme chrétiens et comme personnes consacrées, nous sommes gardiens de l’étonnement», a insisté le Saint-Père.

«Un étonnement qui demande à être toujours renouvelé : gare aux habitudes dans la vie spirituelle ; gare à cristalliser nos charismes dans une doctrine abstraite, les charismes des fondateurs, comme je l’ai dit l’autre jour, ne sont pas sceller dans une bouteille, ils ne sont pas des pièces de musée. Nos fondateurs ont été mis en mouvement par l’Esprit, et n’ont pas eu peur de se salir les mains avec la vie quotidienne, avec les problèmes des gens, en parcourant avec courage les périphéries géographiques et existentielles.»

Les fondateurs des instituts de vie consacrée ont cultivé dans leur cœur l’étonnement pour la rencontre avec le Christ : «Ils ne se sont pas arrêtés devant les obstacles et les incompréhensions des autres (…). Ils n’ont pas domestiqué la grâce de l’Évangile, ils ont eu toujours dans le cœur une saine inquiétude pour le Seigneur, un désir poignant de le porter aux autres, comme l’ont fait Marie et Joseph dans le Temple. Nous aussi, nous sommes appelés aujourd’hui à accomplir des choix prophétiques et courageux.»

Essayons de vivre avec gratitude la rencontre avec Jésus et le don de la vocation, a conclu le Pape : «Comme c’est beau quand nous rencontrons le visage heureux des personnes consacrées, peut-être déjà avancées dans les années, comme Siméon et Anne, contentes et pleines de gratitude pour leur propre vocation. C’est un mot qui peut synthétiser tout ce que nous avons vécu dans cette Année de la Vie consacrée : gratitude pour le don de l’Esprit Saint, qui anime toujours l’Église à travers les différents charismes.»

Un salut improvisé sur le parvis

À la fin de la cérémonie, d’une façon inhabituelle, le Pape est sorti sur le parvis de la basilique pour saluer les nombreux consacrés qui ont dû suivre la célébration depuis l’extérieur. Dans une petite allocution improvisée, il leur a demandé de toujours «faire mémoire du premier appel». «Avec cet amour, avec lequel vous avez été appelés, aujourd’hui le Seigneur continue à vous appeler».

«J’aime beaucoup quand je rencontre ces religieuses ou ces religieux qui sont âgés, mais avec les yeux brillants, parce qu’ils ont le feu de la vie spirituelle allumé. Ce feu ne s’est pas éteint ! Allez de l’avant aujourd’hui, chaque jour, et continuez à travailler et à regarder demain avec espérance, en demandant toujours au Seigneur qu’il nous envoie de nouvelles vocations, ainsi notre œuvre de consécration pourra avancer», a martelé le Saint-Père lors de cette intervention énergique.

Ainsi a pris fin à la fois le Jubilé des personnes consacrées et le rassemblement final de l’Année de la Vie consacrée, initiée en novembre 2014, et dont le chevauchement avec l’Année jubilaire a donné l’opportunité au Pape de demander aux consacrés de toujours prier et agir comme des témoins privilégiés de l’amour miséricordieux du Seigneur.

(CV)

02/02/2016 20:14