Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Des décennies d'effort pour le rapprochement entre Moscou et Rome

Le Pape Benoît XVI et Cyrille, en 2006. Il était alors en charge des relations extérieures du Patriarcat de Moscou. - EPA

05/02/2016 17:15

(RV) Entretien - La rencontre prévue le 12 février 2016 à Cuba entre le Pape François et le Patriarche de Moscou, Cyrille 1er, est le fruit de plusieurs décennies d'efforts de rapprochement entre Moscou et Rome.

Avant François, ses prédécesseurs Jean Paul II et Benoît XVI avaient tour à tour souhaité une rencontre avec le patriarche de Moscou. La séparation entre catholiques et orthodoxes, scellée dans le schisme de 1054 entre Rome et Constantinople, est liée à des questions théologiques complexes mais aussi à des motifs politiques. Les différences sont encore nombreuses et profondes: elles portent toujours sur la primauté du pape, mais aussi sur le conflit ukrainien, où se manifestent une nouvelle fois les divisions entre grecs-catholiques rattachés à Rome et orthodoxes rattachés à Moscou. Mais le thème de la persécution des chrétiens, victimes des extrémistes, rassemble les deux Églises. Les deux parties en sont convaincues : elle nécessite des mesures urgentes et une véritable coordination entre les églises chrétiennes.

Cette rencontre est l’aboutissement d’un long cheminement. Hélène Destombes a interrogé le père Hyacinthe Destivelle, dominicain, l'un des acteurs de ce dialogue. Ancien directeur de la revue Istina, il est actuellement responsable à Rome de la section orientale du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

(CV-HD)

05/02/2016 17:15