Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Célébrations liturgiques

Le Pape demande aux capucins d'être des hommes de pardon et de paix

Des moines capucins lors de la messe dans la basilique Saint-Pierre, mardi 9 février. - REUTERS

09/02/2016 10:57

(RV) Le Pape François a célébré ce mardi matin, 9 février 2016, une messe dans la basilique Saint-Pierre, en présence de près d'un millier de frères capucins du monde entier. Une messe en présence des reliques des saints capucins Pio de Pietrelcina et Léopold Mandic qui sont exposées depuis le 6 février dans la nef centrale, face à l’autel de la Confession. C'est d'ailleurs sur le charisme de confesseur que le Pape a centré son homélie. 

Le Souverain Pontife a expliqué que la liturgie de la Parole met en avant deux comportements, l’un est la grandeur devant Dieu, qui s’exprime dans l’humilité du roi Salomon, rapporté dans la première lecture, tirée du Livre des Rois; l’autre la mesquinerie incarnée par les pharisiens et les docteurs de la Loi, que Saint-Marc relate dans l'Evangile.

«La tradition des capucins est celle du pardon, a souligné le Pape. Parmi vous se trouvent de nombreux grands confesseurs, qui le sont parce qu’ils se sentent pécheurs. Devant la grandeur de Dieu, ils prient sans cesse le Dieu qui pardonne, et parce qu’ils savent prier ainsi, ils savent aussi pardonner. À l’inverse, a expliqué François, si nous oublions la nécessité de pardonner, alors lentement c’est Dieu lui-même que nous oublions».

Le confessionnal, lieu du pardon

Le Pape s’est adressé aux capucins «comme un frère», expliquant que le confessionnal est le lieu du pardon, et non celui des «coups de bâtons». La personne qui vient se confesser vient chercher du réconfort, le pardon et la paix dans son âme, elle vient chercher un père qui l’embrasse, lui dit «je t’aime» et le lui fait entendre. Le Saint-Père a ainsi regretté que tant de personnes expliquent qu’elles ne vont pas se confesser parce qu’«on leur pose des questions».

François a donc demandé aux capucins de ne jamais se fatiguer de pardonner et rappelé qu’ils étaient des hommes de pardon, de réconciliation et de paix. «Le pardon est une graine semée, il est une caresse de Dieu.» Le Pape a mis en garde les capucins contre la tentation de devenir comme les docteurs de la Loi, et les a invité à renouveler sans cesse en eux le charisme du confesseur. «Être dans la condamnation ou l’accusation est l’œuvre du Diable» a-t-il conclu. 

(OB) 

09/02/2016 10:57