Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

En Syrie, le travail difficile des humanitaires

En Syrie, le travail des organisations humanitaires est difficile - EPA

22/02/2016 08:04

(RV) Entretien – En Syrie, la situation humanitaire se détériore depuis le début de la guerre. Selon les Nations Unies, près d’un demi-million de personnes vivent assiégés, principalement autour de la capitale Damas. Les conséquences sont dramatiques : à Madaya, 46 personnes sont mortes de faim depuis le 1er décembre selon Médecins sans frontières. Les possibilités d’y apporter de l’aide humanitaire sont rares, même mercredi 17 février, cent camions transportant de l’aide humanitaire étaient en route vers les villes assiégées.

Les organisations d’aide aux civils sont également touchés. Des hôpitaux, soutenus par MSF, sont de plus en plus ciblés par des frappes aériennes, faisant de nombreuses victimes. Après le bombardement d’un de ces hôpitaux dans le nord du pays, Damas a accusé MSF de travailler pour les services de renseignements français.

Comment peuvent travailler les organisations humanitaires sur le terrain dans ce climat très difficile ? Quel est la marge de manœuvre de l’ONU, accusée d’être impuissante sur le terrain ? Philippe Ryfman est chercheur à la Sorbonne et spécialiste des questions humanitaires. Il est interrogé par Sarah Bakaloglou.

(SB)

22/02/2016 08:04