Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le Pape François rend hommage à "Deus Caritas est", l'encyclique de Benoît XVI sur la charité

François et Benoît XVI, le 8 décembre 2015, lors de l'ouverture de la Porte Sainte. - REUTERS

26/02/2016 12:55

(RV) Le Pape François a reçu ce vendredi midi les membres d’un congrès international organisé par le Conseil pontifical Cor Unum, sur le thème "La charité n’aura jamais de fin", thème tiré de la Lettre de saint Paul aux Corinthiens.

Ce Congrès marque le 10e anniversaire de la publication de l’encyclique de Benoît XVI Deus Caritas Est, Le Pape François a ainsi salué l’engagement de son prédécesseur dans la valorisation de la charité, l’une des trois vertus théologales, avec la foi et l’espérance.

Cyprien Viet revient sur cette intervention du Saint-Père.

«La première encyclique du Pape Benoît XVI traite d’un thème qui permet de reparcourir toute l’histoire de l’Église, qui est aussi une histoire de charité, a salué le Pape François. C’est une histoire d’amour reçu de Dieu, et qui est porté au monde. Cette charité reçue et donnée est le pivot de l’histoire de l’Église et de l’histoire de chacun de nous.»

«Dieu ne possède pas seulement le désir ou la capacité d’aimer ; Dieu est charité : la charité est son essence, sa nature. Ainsi Dieu associe l’homme à sa vie d’amour, et même si l’homme s’éloigne de Lui, Il ne reste pas distant mais va à sa rencontre.»

Cette venue à notre rencontre, qui culmine dans l’incarnation de son Fils, est sa miséricorde. «Le programme de Jésus, est-il écrit dans l’encyclique, est "un cœur qui voit". Ce cœur voit où l’amour est nécessaire et il agit en conséquence» (n. 31).

Le Pape a rappelé que «la charité et la miséricorde sont étroitement liées entre elles, parce qu’elles sont la manière d’être et d’agir de Dieu : son identité et son nom». Il a remercié les organismes de charité, qui contribuent à diffuser cet amour de Dieu.  Il a renouvelé son appel à «vivre de la grâce du Jubilé en pratiquant  les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles» car «vivre les œuvres de miséricorde signifie conjuguer le verbe "aimer" selon Jésus».

François a conclu en estimant que, 10 ans après sa publication, «l’encyclique "Deus caritas est" garde intacte la fraîcheur de son message, par lequel elle indique l’orientation toujours actuelle du cheminement de l’Église. Et tous, nous serons d’autant plus de vrais chrétiens que nous vivrons de cet esprit.»

(CV)

 

 

26/02/2016 12:55