Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Les activistes écologistes en ligne de mire au Honduras

Manifestation après le meurtre de la militante écologiste hondurienne Berta Cáceres - REUTERS

17/03/2016 17:03

(RV) Entretien - Après le meurtre de la militante écologiste hondurienne Berta Cáceres, le 3 mars 2016, un autre activiste, Nelson Garcia, a été retrouvé mort, assassiné par balles. Il a été tué après avoir visité une famille d’indigènes qui avait été expropriée, à 120 km de la capitale Tegucigalpa. «Des épisodes de violence isolés», selon la police. Mais de toute évidence, l’association COPINH, dont faisaient partie les deux activistes, et ses batailles en faveur des indigènes et de l’environnement sont directement visées.

Depuis le coup d’Etat de 2009, les multinationales gagnent du terrain au Honduras et des escadrons de la mort multiplient les intimidations contre les activistes. A la tête de l’association, lauréate du prix Goldman, Berta Cáceres luttait contre un projet de barrage hydroélectrique qui menaçait de priver d’eau des centaines d’habitants de l’ethnie lenca, dont elle était elle-même originaire.

Interrogé par Caroline Chabir, Mgr Guy Charbonneau, Évêque de Choluteca au Honduras, réagit à la disparition de cette femme qui s’est battue toute sa vie pour les droits des indigènes.

17/03/2016 17:03