Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Les prêtres priés « d’exagérer en miséricorde » par le Pape François

Le Pape François lors de la messe chrismale - AFP

24/03/2016 12:07

(RV) Célébration de la messe chrismale ce jeudi 24 mars 2016 dans la matinée dans la basilique Saint-Pierre. Les prêtres du diocèse de Rome, évêques et cardinaux ont renouvelé les promesses faites lors de leur ordination. L’huile des malades, des catéchumènes et le Saint-Chrême ont été bénis. Dans son homélie, le Pape François a développé une réflexion sur la miséricorde de Dieu, invitant les pasteurs à ne pas avoir peur « d’exagérer en miséricorde ». Il les a également appelés à un examen de conscience. Marie Duhamel 

« Jésus ne combat pas pour consolider un espace de pouvoir. S’il brise les clôtures et remet en cause les sécurités, c’est pour ouvrir une brèche au torrent de miséricorde qu’il désire déverser sur la terre, avec le Père et l’Esprit ». Infinie et ineffable, la miséricorde de Dieu s’oppose, selon François, à l’indifférence et la violence. Elle est dynamique, toujours en chemin.

En faisant mémoire des gestes miséricordieux de Dieu à notre égard, nous pouvons lui demander plus, « brisant les schémas étroits dans lesquels nous enfermons tant de fois la surabondance de son cœur ».

Le Pape invite d’ailleurs les pasteurs, qui ont pour « tache » « d’incarner » la miséricorde à ne pas craindre d’exagérer dans leur témoignage et mission. Toute rencontre est une fête. Tout retour d’un fils égaré, l’objet d’une reconnaissance. « La miséricorde restaure tout et rend aux personnes leur dignité. C’est pourquoi, explique François, la réponse juste est de remercier avec effusion ». Ensuite, on peut demander pardon et réparer le mal commis.

Le pardon est d’ailleurs l’autre domaine dans lequel le Seigneur « exagère », faisant passer le pécheur « de la honte la plus honteuse à la dignité la plus haute, sans étape intermédiaire ». Nous devrions toujours nous maintenir « dans cette saine tension entre une honte digne et une dignité qui sait avoir honte : attitude de celui qui par lui-même cherche à s’humilier et s’abaisser, mais qui est capable d’accepter que le Seigneur l’élève pour le bien de la mission, sans s’y complaire »Le Pape donne un modèle aux confesseurs, saint Pierre « qui se laisse longuement interroger sur son amour et, en même temps, renouvelle son acceptation du ministère de paître les brebis que le Seigneur lui confie ».

Examen de conscience

Au matin de ce Jeudi saint, le Pape a enfin tancé les maux dont souffrent les prêtres qui devraient plutôt s’identifier au peuple rejeté que le Seigneur sauve. « Chacun sait dans quelle mesure, souvent, nous sommes aveugles, privés de la belle lumière de la foi, non parce que nous n’aurions pas l’Évangile à portée de la main, mais par excès de théologies compliquées. Nous sentons que notre âme est assoiffée de spiritualité, mais non par manque d’Eau Vive – que nous buvons seulement à petits coups – mais par excès de spiritualité “pétillante”, de spiritualité “légère”. Nous nous sentons aussi prisonniers, non pas entourés, comme tant de peuples, par d’infranchissables murs de pierres ou par des clôtures d’acier, mais par une mondanité virtuelle qui s’ouvre et se ferme d’un simple clic. Nous sommes oppressés, non par des menaces et des bourrades, comme beaucoup de pauvre gens, mais par l’attrait de mille propositions de consommation dont nous ne pouvons pas nous défaire en nous secouant pour marcher, libres, sur les sentiers qui nous conduisent à l’amour de nos frères, au troupeau du Seigneur, aux brebis qui attendent la voix de leurs pasteurs. »

Comme les autres, Jésus vient racheter les prêtres « pour les transformer de pauvres et aveugles, de prisonniers et opprimés en ministres de miséricorde et de consolation ».

« Accueillons, avec une dignité qui sait avoir honte, la miséricorde dans la chair blessée de notre Seigneur Jésus-Christ, et demandons-lui de nous laver de tout péché et de nous libérer de tout mal ; et avec la grâce de l’Esprit Saint engageons-nous à communiquer la miséricorde de Dieu à tous les hommes, en pratiquant les œuvres que l’Esprit suscite en chacun pour le bien de tout le peuple fidèle de Dieu », conclut François.

(XS-MD)

La vidéo complète de la messe chrismale :

 

24/03/2016 12:07