Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Brazzaville, théâtre de mystérieux affrontements armés lundi

Des habitants de Brazzaville ont trouvé refuge à l'église de Moungali à Brazzaville - REUTERS

05/04/2016 19:38

(RV) Entretien - Des tirs, certains à l’arme lourde, ont été entendus dans la capitale du Congo-Brazzaville lundi 5 avril 2016. Les détonations venaient des quartiers sud de Brazzaville. Selon plusieurs témoins, ces échanges de tirs ont débuté dans la nuit de dimanche à lundi. L’armée aurait riposté à une attaque menée par des hommes non identifiés.

Plusieurs autres témoignages indiquent qu’un commissariat de police a été incendié. Lundi matin, de nombreux habitants des quartiers sud sont restés terrés chez eux, alors que le calme semblait revenu. Ces épisodes interviennent alors que la Cour Constitutionnel étudie la validation des résultats de la présidentielle de mars dernier. Joint par Hélène Destombes, Joachim Mbanza, directeur du journal « La Semaine Africaine » estime qu’il n’y a pas de lien entre ces affrontements et les élections du mois dernier

Ce mardi, le dirigeant d'opposition, Guy-Brice Parfait Kolélas a jugé « bizarre » la version des autorités sur les violences de lundi et a demandé une enquête impartiale sur cette affaire. Depuis lundi, les autorités n'ont fourni aucun bilan et ont indiqué enquêter en vue d'établir s'il existe un lien entre ces attaques et les candidats de l'opposition ayant contesté la réélection du président Denis Sassou Nguesso, qui cumule plus de 32 ans de pouvoir à la tête du Congo. (XS-HD)

05/04/2016 19:38