Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le Pape aux militaires et policiers : « vous êtes des instruments de réconciliation »

Le Pape lors de l'audience jubilaire, en présence de militaires et policiers, ce samedi 30 avril 2016 - AP

30/04/2016 12:14

RV) Que les confesseurs ne mettent pas d’obstacles aux personnes qui veulent se réconcilier avec Dieu. C’est l’exhortation lancée par le Pape François lors de l’audience jubilaire consacrée à la miséricorde et à la réconciliation de ce samedi 30 avril 2016, place Saint-Pierre. En présence de nombreux militaires, principalement italiens, qui participent ce weekend au jubilé des militaires et des policiers, le Pape a consacré sa catéchèse à un «aspect important de miséricorde : la réconciliation». Xavier Sartre

«En péchant, nous nous éloignons» de Dieu, «mais lui, en nous voyant en danger, vient nous chercher encore plus». Le Pape François explique bien que ce n’est pas Dieu qui détourne son regard de nous, mais nous-même, qui nous nous refermons. Car «Dieu ne se résigne jamais à la possibilité qu’une personne reste étrangère à son amour, à condition bien sûr de trouver en elle quelque signe de regret pour le mal accompli».

En tournant le dos à Dieu, poursuit François, nous nous éloignons donc de lui. En conséquence, «nous n’avons plus de but, et de pèlerins nous devenons dans ce monde des errants». C’est là le principal écueil qui nous guette : celui de prétendre «être autosuffisants». C’est pourquoi le Pape nous exhorte à nous laisser nous réconcilier avec Dieu. Et de préciser que «ce jubilé de la miséricorde est un temps de réconciliation pour tous», et de souhaiter que «personne ne reste loin de Dieu à cause des obstacles dressés par les hommes».

Les confesseurs doivent pardonner et non pas juger et condamner

Le Pape François pointe alors du doigt les confesseurs qu’il prie d’être des pères. «C’est un ministère tellement beau : ce n’est pas une salle de torture ni un interrogatoire, non, c’est le Père qui reçoit, Dieu le Père, Jésus qui reçoit et accueille cette personne et pardonne». Le Saint-Père, comme il en a l’habitude, adresse donc un conseil en forme de reproche aux prêtres, les incitant à comprendre et pardonner, plutôt qu’à juger et condamner.

«Faire l’expérience de la réconciliation avec Dieu permet de découvrir la nécessité d’autres formes de réconciliation : dans les familles, dans les rapports interpersonnels, dans les communautés ecclésiales comme également dans les relations sociales et internationales». Car, «la réconciliation est aussi un service à la paix, à la reconnaissance des droits fondamentaux des personnes, à la solidarité et à l’accueil de tous».

Aux militaires et policiers présents lors de cette audience, le Pape François a adressé un message particulier. «Vous êtes des instruments de réconciliation, des constructeurs de ponts et des semeurs de paix. Vous êtes en effet appelé non seulement à prévenir, gérer, ou mettre fin aux conflits, mais aussi à contribuer à la construction d’un ordre fondé sur la vérité, sur la justice, sur l’amour et sur la liberté».

(HD-XS)

30/04/2016 12:14