Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Audience générale : gare aux coeurs arides envers les pauvres

Le Pape lors de l'audience générale - REUTERS

18/05/2016 12:58

(RV) Le Pape François a poursuivi ce mercredi 18 mai 2016 lors de l’audience générale Place Saint-Pierre son cycle de catéchèse consacrée, en cette année Sainte, à la miséricorde. Le Saint-Père qui commentait la parabole de l’homme riche et du pauvre Lazare, a développé une réflexion sur le lien entre pauvreté et miséricorde, mettant en garde contre l’aridité des cœurs vis-à-vis des plus pauvres. Olivier Bonnel

Le pauvre Lazare « représente bien le cri silencieux des pauvres de tous les temps et la contradiction d’un monde où d’immenses richesses et ressources sont aux mains d’un petit nombre » a observé le Pape François. Dans la parabole de l’homme riche et du pauvre Lazare « est caché le mystère de notre salut, où le Christ unit la pauvreté à la miséricorde ». L’homme riche, « en excluant Lazare, n’a absolument pas tenu compte du Seigneur », car, a insisté le Saint-Père, « ignorer le pauvre, c’est mépriser Dieu ! ».

Aujourd’hui encore « tant de fois, de nombreuses personnes font semblant de ne pas voir les pauvres » tout comme l’homme riche qui, après la mort, « n’est pas condamné pour ses richesses, mais pour avoir été incapable d’éprouver de la compassion pour Lazare et de le secourir ». « La miséricorde de Dieu envers nous est liée à notre miséricorde envers le prochain » souligne le Saint-Père. « Si nous n’ouvrons pas grande ouverte notre porte au pauvre elle reste fermée aussi pour Dieu, c’est ce qui est terrible ».

Mais « pour nous convertir, nous ne devons pas attendre des événements prodigieux, mais ouvrir notre cœur à la Parole de Dieu, qui nous appelle à aimer Dieu et notre prochain ». Cette Parole « peut faire revivre un cœur desséché et le guérir de son aveuglement ». « Le riche connaissait la Parole de Dieu, mais il ne l’a pas écoutée, il ne l’a pas laissé entrer dans son cœur ». Il a donc été incapable, indique le Pape, « d’ouvrir les yeux et d’éprouver de la compassion pour le pauvre ». Or « aucun messager, aucun message, ne pourront remplacer les pauvres que nous rencontrons, parce qu’en eux c’est Jésus lui-même qui vient à notre rencontre ». (XS-HD) 

18/05/2016 12:58