Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

24 mai, Journée mondiale de prière pour l’Eglise de Chine

Prière de Noël dans une église de Pékin, en décembre 2015. - AP

24/05/2016 14:50

(RV) Le Pape François a offert sa messe quotidienne dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe «pour tous les Chinois, pour ce grand pays afin que le Seigneur bénisse la Chine». Ce mardi 24 mai 2016, les catholiques du monde sont, en effet, invités à s'unir par la prière à l'Église de Chine. Instituée par Benoît XVI en 2007 dans sa lettre aux catholiques de Chine, la Journée mondiale de prière pour l’Église de Chine se tient chaque année le 24 mai, jour de la fête de Notre Dame de Sheshan, la patronne de la Chine, vénérée avec dévotion dans le sanctuaire marial de Sheshan, près de Shanghai dans le centre-est du pays.

Des signes concrets de charité et de réconciliation

Dimanche 22 mai, à l’issue de la prière de l’Angélus, le Pape François avait déjà demandé à la Vierge «soutien des chrétiens» qu’elle donne «à ses enfants en Chine, la capacité de discerner en toute occasion les signes de la présence amoureuse de Dieu qui accueille toujours et pardonne». François avait souhaité que les catholiques chinois puissent en cette Année sainte de la Miséricorde «devenir signe concret de charité et de réconciliation ». Ces fidèles pourront ainsi, selon François, devenir les promoteurs « d’une authentique culture de la rencontre et de l’harmonie dans toute la société».

En février dernier, François avait accordé une interview sur la Chine à un journal chinois anglophone, Asia Times, publié en ligne depuis Hong Kong. «Je souhaite exprimer mon espoir que [les Chinois] ne perdent jamais leur conscience historique d’être un grand peuple, avec une grande histoire de sagesse, et qu’ils ont beaucoup à offrir au monde», a-t-il notamment souhaité dans cet entretien accordé à l’éditorialiste italien Francesco Sisci, également chercheur à la China Renmin University. Le Pape espérait alors que les Chinois continuent «d’aller de l’avant afin d’aider et de coopérer avec tous ceux en charge de prendre soin de notre maison commune et de nos peuples».

Pèlerinage sous contrôle

En mai 2016, au moins 20 000 pèlerins se sont rendus dans le sanctuaire marial de Notre Dame de Sheshan, posté sur la cime d’un colline. On fait le chemin à pied, en s’arrêtant dans les chapelles dédiées au Sacré-Cœur, à la Vierge et à Saint Joseph. Seuls les fidèles du diocèse de Shanghai sont autorisés par le gouvernement à se rendre sur place. Les contrôles de la police y sont nombreux. Les fidèles des autres diocèses prient la Vierge dans leur communauté ou depuis chez eux dans des groupes de prière en ligne. On y commente sur des 'chats' des photos aériennes de la basilique mariale

Selon les estimations du gouvernement, il y a 30 millions de chrétiens en Chine, mais selon des études récentes citées par Aide à l’Eglise en détresse, ce nombre s’élèverait en réalité à 68 millions de personnes. La présence chrétienne croît en dépit du fait que les autorités chinoises mènent depuis 2014, une campagne de destruction de croix, mais aussi parfois d’églises catholiques et de temples protestants dans certaines provinces du pays.

(MD)

24/05/2016 14:50