Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Angélus : Jésus connaît notre cœur et peut lui donner vie et consolation

Le Pape à la fenêtre des appartements pontificaux lors de l'angélus du 19 juin 2016. - AFP

19/06/2016 13:02

(RV) Lors de la prière de l’Angélus, depuis la fenêtre des appartements pontificaux, le Pape François s’est adressé à la foule en commentant l’extrait de l’Évangile de ce jour, tiré de saint Luc, chapitre 9, versets 18 à 24. Une séquence évangélique durant laquelle Jésus interpelle directement ses disciples : «Vous, qui dites-vous que je suis ?» Une demande toujours d’actualité pour nous aujourd’hui…

Cyprien Viet

Le Pape François a rappelé que cette question marque un tournant dans la mission de Jésus : en interpellant ses disciples, Jésus est touché par la réponse de Pierre : «Tu es le Christ de Dieu», c’est-à-dire «le Messie, le Consacré de Dieu, envoyé par Lui pour sauver son peuple selon l’Alliance et la promesse». «Ainsi Jésus se rend compte que les Douze, et en particulier Pierre, ont reçu du Père le don de la foi», a souligné le Pape François.

«Ces mêmes demandes sont aujourd’hui reproposées à chacun de nous. "Qui est Jésus pour les gens de notre époque ?" Et surtout : "Qui est Jésus pour chacun de nous ?"».  «Nous sommes appelés à faire de la réponse de Pierre notre réponse, en professant avec joie que Jésus est le Fils de Dieu, la Parole éternelle du Père qui s’est faite homme pour offrir rédemption à l’humanité, en reversant sur elle l’abondance de la miséricorde divine».

«Le monde a plus que jamais besoin du Christ, de son Salut, de son amour miséricordieux». Face au vide existentiel et aux angoisses que nous ressentons tous, il faut «faire confiance à Jésus, qui connaît le cœur de l’homme comme personne d’autre. Pour cela, il peut le soigner, en lui donnant vie et consolation», a insisté le Pape . Cela signifie aussi prendre la croix. «Il ne s’agit pas d’une croix ornementale ou idéologique, mais c’est la croix du propre devoir, du sacrifice pour les autres avec amour.»

Prière pour les orthodoxes

À la fin de son intervention, le Pape François a évoqué la béatification samedi à Foggia de la moniale italienne Maria Celeste Crostarosa, fondatrice de l’Ordre du Très Saint Rédempteur, en demandant à ce que «la nouvelle bienheureuse, avec son exemple et son intercession, nous aide à conformer toute notre vie à Jésus notre Sauveur».

Le Pape a également évoqué, d’une façon très appuyée, le début du Concile panorthodoxe organisé en Crète. 

François est aussi revenu sur la Journée mondiale du réfugié organisé ce lundi 20 juin par l’Onu. «Les réfugiés sont des personnes comme tout le monde, mais auxquelles la guerre a pris la maison, le travail, des parents, des amis, a insisté le Saint-Père. Leurs histoires et leurs visages nous appellent à renouveler l’engagement pour construire la paix dans la justice. Pour cela, nous voulons être avec eux : les rencontrer, les accueillir, les écouter, pour devenir ensemble des artisans de paix selon la volonté de Dieu.»

Parmi les pèlerins présents place Saint-Pierre, le Pape François a notamment salué les membres des communautés africaines francophones d’Italie.

(CV)

 

19/06/2016 13:02