Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Angélus : ce que requiert et offre la vie missionnaire

Le Pape lors de l'Angélus du 30 juin 2016. - OSS_ROM

03/07/2016 12:51

(RV) Sous un soleil écrasant, ce dimanche 3 juillet 2016, le Pape a demandé à la foule des fidèles réunie place Saint-Pierre de prier avec lui. Dans le silence, ils ont récité un Ave Maria pour les victimes des attentats de Dacca au Bangladesh, prises en otage dans la nuit de vendredi à samedi avant d’être exécutées dans un local de la capitale. Ensemble, ils ont également prié pour les victimes de l’attentat à la voiture piégée perpétré ce dimanche matin dans un quartier chiite de Bagdad en Irak. L'attentat, le plus meurtrier depuis un an a fait au moins 119 morts. Le Pape a exprimé sa proximité aux familles endeuillées, et prié le Seigneur afin «qu’il convertisse le cœur de ceux qui sont aveuglés par la haine».

La vie de missionnaire

Avant cet appel à la conversion et de réciter l’Angélus, le Pape a commenté l’Évangile de Luc de ce 14e dimanche de temps ordinaire qui parle de la vie missionnaire des disciples. «Les missionnaires du Règne de Dieu annoncent toujours le message du Salut qui s’adresse à tous et qui est pour chacun. Ce n’est pas seulement la tâche des missionnaires qui vont loin, c’est aussi la nôtre», a affirmé le Pape. 

«En Jésus, Dieu règne parmi nous, son amour miséricordieux triomphe du péché et de la misère humaine». C’est cette Bonne Nouvelle que «les ouvriers» du Seigneur doivent transmettre : «Un message d’espérance et de consolation, de paix et de charité». Le Règne de Dieu se construit «jour après jour» s’émerveille François. Et «il offre déjà sur la terre ses fruits de conversion, de purification, d’amour et de consolation parmi les hommes». Le Pape insiste : il faut construire et non détruire.

L'esprit missionnaire

Dans quel esprit accomplir sa mission ? François est clair. Il faut d’abord être conscient des difficultés réelles et parfois de l’hostilité que l’on peut rencontrer. «L’hostilité est la cause de persécution des chrétiens». «L’œuvre du malin fait obstacle», prévient-il. Pour cette raison, poursuit François, le missionnaire doit être «libre des conditionnements humains», ne pas porter de bourse, de sac et de sandales et s’en remettre à Dieu. «Cela signifie qu’il faut abandonner tout motif d’orgueil personnel, le carriérisme, la célébrité, le pouvoir, et se faire humblement instrument du Salut».

Cette mission destinée à tous -«il n’y a pas d’exclu» - est «magnifique». Elle nécessite de la générosité, un cœur tourné vers le ciel, mais elle comble de joie, promet le Pape. «L’Église se réjouit» de voir tant d’hommes et de femmes, curés, religieuses et religieux annoncer chaque jour l’Évangile.

« N’ayez pas peur ! »

À quelques jours de son départ pour la Pologne où il rencontrera la jeunesse catholique du monde lors des 31°JMJ de Cracovie, le Pape a enfin invité les jeunes qui se sentent appelés par le Seigneur à le suivre. « N’ayez pas peur ! » , a leur lancé François.

Après la prière de l’Angélus, il a salué plusieurs groupes de fidèles, venant d’Italie, d’Espagne, du Venezuela ou d’Argentine, félicitant les uns ou les autres pour la beauté de leurs bannières. Il a également salué des pèlerins de la miséricorde venus à pieds, en cheval ou en bicyclette place Saint-Pierre pour l’Angélus.
«En cette Année sainte de la Miséricorde, il m’est précieux de rappeler que mercredi prochain nous célébrerons la mémoire de Sainte Maria Goretti, une jeune fille martyre qui avant de mourir avait pardonné à son assassin». Il a demandé à la foule d’applaudir «cette fille courageuse». (MD)

03/07/2016 12:51