Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Le difficile retour de la paix en Centrafrique

Malgré l'élection du président Faustin-Archange Touadéra au pouvoir en février 2016, les violences se poursuivent en Centrafrique, notamment à Bangui la capitale. - AFP

22/07/2016 07:48

(RV) Entretien - En Centrafrique, malgré l’élection présidentielle de février dernier et l’arrivée au pouvoir de Faustin-Archange Touadera, l’insécurité demeure dans le pays. La rébellion de l’Armée de la résistance du Seigneur ougandaise aurait enlevé près de 350 personnes dans le pays au premier semestre 2016. Un record depuis six ans selon les ONG Invisible Children et the Resolve.

La capitale centrafricaine Bangui a aussi été touchée par des violences au mois de juin ainsi que l’est du pays. Groupes d’autodéfense, violences intercommunautaires, la paix promise par le président centrafricain n’a pour l’instant pas gagné le pays, tout comme le désarmement des différentes milices qui s’avère difficile. C’est ce que nous explique Samuel Nguembock, chercheur à l’Iris. Il est interrogé par Sarah Bakaloglou



(BH-SB)
 

22/07/2016 07:48