Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le Pape invite la Pologne à accueillir les réfugiés sur son sol

Le Pape lors de son discours aux autorités polonaises - AP

27/07/2016 19:26

(RV) Le Pape François a entamé ce mercredi 27 juillet 2016 son 15ème voyage apostolique. Un voyage de cinq jours à Cracovie, en Pologne, à l’occasion des 31èmes Journées mondiales de la jeunesse ; un voyage sur les terres de Jean-Paul II, apôtre de la miséricorde. Après avoir été accueilli très chaleureusement à l’aéroport, le Saint-Père s’est rendu sur la célèbre colline du Wawel où se trouvent le château royal et la cathédrale de Cracovie, pour un rendez-vous avec les autorités politiques, la société civile et le corps diplomatique. C’est depuis la cour d’honneur du château, en présence de 800 invités qu’il a salué, dans un premier discours, la mémoire du peuple polonais. Notre envoyée spéciale Hélène Destombes

Le Saint-Père, qui se rend pour la première fois dans un pays d’Europe centre-orientale, s’est attardé sur la mémoire « positive », la mémoire « bonne » de la Pologne, pays marqué par les vicissitudes de l’Histoire mais qui, puisant dans la force de l’Évangile, a su traverser « les tempêtes et les obscurités ». « Cette conscience du chemin accompli », a indiqué le Pape, « donne force et sérénité pour affronter les défis du moment ». Des défis qui demandent « le courage de la vérité et un engagement éthique constant, afin que les processus décisionnels et opératifs tout comme les relations humaines soient toujours plus respectueux de la dignité de la personne ». Parmi eux : « le complexe phénomène migratoire ».

Il demande « un supplément de sagesse et de miséricorde pour dépasser les peurs et réaliser le plus grand bien ». Alors que l’Europe s’entre déchire sur la question migratoire, alors que la Pologne a été interpellée récemment à plusieurs reprises sur sa politique à l’égard des réfugiés, le Saint-Père a insisté sur l’importance de l’accueil et de la solidarité. « Il faut la disponibilité pour accueillir tous ceux qui fuient la guerre et la faim, a-t-il déclaré ; la solidarité envers ceux qui sont privés de leurs droits fondamentaux, parmi lesquels celui de professer en liberté et sécurité leur propre foi ». Dans le même temps, le Saint-Père a rappelé la nécessité d’une « collaboration » au niveau international pour trouver des solutions aux conflits et aux guerres, sources d’exode.

Et il a conclu son discours en invitant à soutenir les familles « cellule première et fondamentale de la société » (…) « dans l’accueil responsable de la vie ». Autant de défis à relever avec « la collaboration de l’Église catholique » qui entend bien, a précisé le Pape François, continuer à accompagner la nation polonaise afin qu’« à la lumière des principes chrétiens qui l’inspirent » (…) « elle sache, dans les conditions historiques changeantes, poursuivre son chemin, fidèle à ses meilleures traditions (…) également dans les moments difficiles ». (XS-HD)

27/07/2016 19:26