Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

François, un Pape défenseur des peuples autochtones

Le Pape rencontrant des représentants des Indiens du Chiapas, le 15 février 2016 à San Cristobal de Las Casas. - AFP

09/08/2016 18:59

(RV) «Exigeons que soient respectés les peuples autochtones, menacés dans leur identité et leur existence même.» Tel est le tweet du Pape François ce mardi, sur son compte @Pontifex. Tous les ans, le 9 août célèbre la journée internationale des autochtones.

Dans plus de 70 pays du monde entier, nombre de ces peuples sont victimes de discriminations ou isolés par les autorités locales. 

Le Pape François a plusieurs fois tenu à rappeler la dignité des peuples indigènes. Lors de son voyage au Mexique en février dernier, il avait célébré une messe dans l’État du Chiapas, en compagnie de nombreux indiens. «Souvent, de manière systématique et structurelle, vos peuples ont été incompris et exclus de la société avait dit le Saint-Père dans son homélie Certains ont jugé inférieures vos valeurs, votre culture et vos traditions. D’autres, étourdis par le pouvoir, l’argent et les lois du marché, vous ont dépossédés de vos terres ou ont posé des actes qui les polluent.» «Le monde d’aujourd’hui, dépouillé par la culture du déchet, a besoin de vous» avait aussi lancé le Pape aux représentants de leurs communautés. 

Ce sujet avait également été abordé dans son encyclique Laudato Si', au paragraphe 146 : «Il est indispensable d’accorder une attention spéciale aux communautés aborigènes et à leurs traditions culturelles. Elles ne constituent pas une simple minorité parmi d’autres, mais elles doivent devenir les principaux interlocuteurs, surtout lorsqu’on développe les grands projets qui affectent leurs espaces. En effet, la terre n’est pas pour ces communautés un bien économique, mais un don de Dieu et des ancêtres qui y reposent, un espace sacré avec lequel elles ont besoin d’interagir pour soutenir leur identité et leurs valeurs. Quand elles restent sur leurs territoires, ce sont précisément elles qui les préservent le mieux.»

Le Pape François avait personnellement été sensibilisé au sujet lorsqu'il vivait en Argentine, où les populations indigènes souffrent souvent de mépris et de discriminations de la part des élites issues de l'immigration européenne.

(CV)

09/08/2016 18:59