Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Les évêques du Brésil dénoncent une «terre sans loi»

La Commission pour la Pastorale de la Terre au Brésil dénonce notamment la déforestation en augmentation. - ANSA

29/08/2016 17:32

(RV) Le Brésil est devenu «une terre sans loi, où tout est permis». C’est ce que dénonce dans un communiqué la Commission pour la Pastorale de la Terre de la Conférence épiscopale du pays. Selon cet organisme, la flexibilité de l’emploi et le démantèlement progressif des réseaux de protection sociale et de protection de l’environnement en cours sont autant de «pas en arrière» qui «rappellent la période de la dictature militaire».

La déforestation avance à pas de géant, accusant une augmentation de 97% par rapport à 2015. Les grands propriétaires terriens et l’agrobusiness frénétique dont ils sont porteurs, font reculer la forêt amazonienne avec une intensité encore jamais atteinte. Ce communiqué attire encore l’attention sur un autre phénomène préoccupant, lié à l’exploitation des ressources naturelles : celui des violences contre les populations rurales et indigènes. Les homicides liés à des conflits pour la terre ont augmenté. On en comptait 50 pour 2015. Au mois d’août, on en compte déjà 40.

La Commission pour la Pastorale de la terre, depuis 41 ans aux côtés des paysans brésiliens, en appelle à la responsabilité des pouvoirs publics. Elle dénonce en outre la répression accrue et la criminalisation des mouvements pour les droits des paysans de la part des forces de l’ordre. Selon le chef de cette commission, cette escalade de violence serait lié au changement survenu à la présidence brésilienne, et le lancement de la procédure de destitution visant Dilma Rousseff, jugée pour maquillage des comptes publics.

(BH-MA)

 

29/08/2016 17:32