Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Documents

Amoris Laetitia : le Pape répète l'importance du discernement pour les couples

Le Pape bénissant une famille lors des JMJ de Cracovie, en juillet 2016. - AFP

12/09/2016 17:31

(RV) Le «discernement» au cas par cas est bien le mot clé de l’exhortation apostolique Amoris Laetitia. Le Pape François a confirmé cet axe dans une lettre envoyée aux évêques de la région pastorale de Buenos Aires, son ancien diocèse. Six mois après la publication de ce texte, qui faisait suite aux deux assemblées synodales sur la famille, le Pape a remercié ses anciens confrères argentins pour avoir rédigé un document intitulé «Critères fondamentaux pour l’application du chapitre VIII de Amoris Laetitia», celui qui évoque notamment la situation des couples comptant au moins une personne divorcée, et leur éventuel accès aux sacrements.

Le Pape salue l’esprit de «charité pastorale» à l’œuvre dans ce document qui vise à «accompagner, discerner et intégrer la fragilité», précisant qu’il n’y a «pas d’autres interprétations» à tirer de ce chapitre de son exhortation apostolique.

Sarah Bakaloglou

«Un vrai exemple d’accompagnement pour les prêtres», c’est en ces termes que le Pape François salue le document des évêques de la province de Buenos Aires. Il faut une «pastorale corps à corps», qui ne peut pas se réduire à «des médiations programmatiques, organisationnelles ou légales», même si elles sont nécessaires. «Accueillir, accompagner, discerner et intégrer» sont les maîtres mots. Le Pape jésuite, issu d’une famille spirituelle formée pour le discernement, voudrait étendre cette compétence à toute l’Église, y compris donc aux prêtres diocésains, aux curés de paroisse, parfois déstabilisés et démunis face à la complexité des situations auxquelles ils ont à faire face.

Pour amener sur le chemin de la foi catholique les couples, dont au moins l’un des conjoints est divorcé, il faut d’abord leur montrer le «visage maternel» de l’Église. Avant même l'accès aux sacrements, la participation à des groupes de prière ou de réflexion, et l’engagement dans différents services ecclésiaux, peuvent être un premier pas, tout comme la proposition de «vivre dans la continence», un choix qui peut être réaliste pour certains couples, et pas nécessairement pour tous.

Mais les évêques argentins le disent clairement : «Si l'on en vient à reconnaître que, dans un cas concret, il y a des limitations qui atténuent la responsabilité et la culpabilité, particulièrement quand une personne considère qu’elle tomberait dans un manquement ultérieur en provoquant un dommage pour les enfants de la nouvelle union, Amoris Laetitia ouvre à la possibilité de l’accès aux sacrements de la réconciliation et de l’eucharistie.»

Pas question toutefois d’ouvrir l’accès aux sacrements sans discernement et sans examen de conscience, notamment concernant le comportement vis-à-vis des enfants ou du conjoint abandonné, car le principe de base reste l'indissolubilité du mariage. L’accès aux sacrements ne doit pas être un motif de scandale dans la communauté, qui doit au contraire accompagner avec respect et discrétion les étapes de croissance de chaque personne, vers une miséricorde «imméritée, inconditionnelle et gratuite».

(CV avec L'Osservatore Romano)

12/09/2016 17:31