Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Le HCR confronté à l'aggravation de la crise migratoire

Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-Moon et le haut commissaire de l'Onu pour les réfugiés Filippo Grandi, le 3 octobre à Genève. - REUTERS

03/10/2016 18:58

(RV) Entretien – Pas moins de 65 millions de personnes sont réfugiées ou déplacées dans le monde. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, jamais autant de civils n’avaient été affectés par les conflits qui déchirent certains pays. C’est devant ce sombre tableau que se réunit à partir de ce lundi 3 octobre 2016 à Genève le Comité exécutif du Haut-Commissariat pour les Réfugiés des Nations unies. Jusqu’au 7 octobre, ses membres examinent le budget et les dossiers les plus importants qu’a à traiter le HCR, au premier rang desquels la Syrie.

Le HCR doit faire face à une pénurie constante de fonds. Les contributions des États membres, et principalement des pays riches ne manquent pas mais elles sont loin de suffire. Le budget est cette année de 3,4 milliards de dollars mais cela ne couvre que la moitié des besoins toujours plus grands. Et cela se répercute bien évidemment sur les conditions de vie des réfugiés.

Mais l’aide aux victimes des conflits ne se limite pas à leur fournir un toit et de la nourriture. Elle passe aussi par l’assistance aux pays qui accueillent ces réfugiés et qui, souvent pauvres, font face à des situations qui menacent de les déstabiliser comme l’explique à Xavier Sartre William Spindler, porte-parole du HCR

(CV-XS)

03/10/2016 18:58