Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Tensions interreligieuses en Indonésie

Le gouverneur de Djakarta, Basuki Tihaja Purnama, surnommé "Ahok". - AP

16/11/2016 17:53

(RV) Une décision de justice qui suscite des inquiétudes pour la liberté religieuse en Indonésie : le gouverneur de Jakarta, la capitale, a été inculpé le 14 novembre de blasphème par la police.

Issu d'une double minorité, car chrétien et d'origine chinoise, Ahok avait déclaré fin septembre que l'interprétation par certains oulémas d'un verset du Coran selon lequel un musulman ne doit élire qu'un dirigeant musulman était erronée. Une déclaration qui avait provoqué un tollé chez les partisans d’un islam rigoriste. Malgré les excuses du gouverneur de la capitale, une manifestation de plus de 100 000 islamistes avait eu lieu à Jakarta, demandant le départ du gouverneur. Certains radicaux avaient tenter d’empêcher sa réélection en 2014.

L’Indonésie où les chrétiens sont aussi visés par la violence : l’agence Églises d’Asie, des Missions Etrangères de Paris, rapporte la mort d’une fillette de 2 ans et demi, le 14 novembre dernier, des suites d'une attaque au cocktail molotov contre une église protestante de l'île de Bornéo. L’attaque a étémenée par un homme âgé de 32 ans proche des milieux islamistes. Trois autres jeunes enfants sont toujours hospitalisés. L’évêque de de Samarinda, où s’est produite l’attaque, la prend très au sérieux et explique que les terroristes ont beaucoup contribué à une tension croissante dans le débat politique.

(CV-OB)

16/11/2016 17:53