Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Audience générale : les doutes font grandir la foi

Pour le Pape, les doutes qui touchent la foi sont le signe que nous voulons connaître plus en profondeur Dieu. - AP

23/11/2016 11:42

(RV) Le Pape François a tenu son audience générale ce mercredi 23 novembre dans la salle Paul VI du Vatican. Dans la dynamique de l’année jubilaire qui vient de s’achever, le Pape a centré sa catéchèse sur les œuvres de miséricorde spirituelle, et en a rappelé deux en particulier, fortement liées entre elles: « conseiller ceux qui doutent et enseigner les ignorants ». Ces œuvres peuvent se vivre soit dans une dimension simple et familiale, soit sur un plan plus institutionnel.

François a rappelé par exemple combien le manque d’instruction qui touchait de nombreux enfants était une grande injustice qui entachait la dignité de la personne. Sans cette instruction, on devient facilement la proie de l’exploitation et de diverses formes de problèmes sociaux.

L’Église s’est engagée dans le domaine de l’instruction parce que sa mission d’évangélisation comporte l’engagement de rendre leur dignité aux plus pauvres a ainsi souligné le Pape, qui a cité les nombreux saints, de saint Justin au deuxième siècle qui fonda, à Rome, une école pour enseigner l’Écriture Sainte, jusqu’à l’Espagnol saint Joseph Calasanz qui au XVIè siècle ouvrit les premières écoles populaires gratuites d’Europe. « Ces pionniers de l’instruction avaient compris à fond l’œuvre de miséricorde et en avaient fait un style de vie à même de transformer la société » a précisé le Saint-Père.

Une bonne instruction nous enseigne la méthode critique, a poursuivi le Pape, qui comprend aussi une part de doute, utile pour se questionner en vue d’une meilleure connaissance. Mais l’œuvre de miséricorde de « conseiller ceux qui doutent » ne regarde pas ce type de doute a-t-il précisé. Cette miséricorde consiste plutôt à apaiser cette douleur et cette souffrance qui proviennent de la peur et de l’angoisse qui sont les conséquences du doute. Il s’agit par conséquent d’un acte de vrai amour par lequel on entend soutenir une personne affaiblie par l’incertitude. Pour le Pape, il est certain qu’à certains moments, nous ayons tous des doutes, mais les doutes qui touchent la foi sont le signe que nous voulons connaître plus en profondeur, Dieu, Jésus et le mystère de son véritable amour pour nous.

Nous poser des questions même sur notre foi doit donc nous pousser à l’approfondir, grâce notamment à l’écoute de la Parole de Dieu et à la catéchèse a souligné François, qui a mis en garde contre la tentation de faire de la foi « une théorie abstraite où les doutes se multiplient ». Le Pape a invité à faire plutôt de notre foi notre vie, en cherchant à la pratiquer au service des frères, en particulier des plus nécessiteux. « Alors beaucoup de doutes disparaîtront, parce que nous éprouverons la présence de Dieu et la vérité de l’Évangile dans l’amour qui habite en nous et que nous partageons avec les autres. »

(BH-OB)

23/11/2016 11:42