Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Une délégation d’élus de la région lyonnaise au Vatican : trois évêques témoignent

Audience du Pape à 260 élus de la région lyonnaise, le 30 novembre 2016 - AFP

30/11/2016 15:37

(RV) Entretien - Quelques 260 élus de la région lyonnaise ont été reçus par le Pape François, ce mercredi 30 novembre 2016, en audience privée. Un pèlerinage à Rome pour «éclairer les élus dans leurs décisions» politiques, a précisé le diocèse de Lyon.

En salle Clémentine au Vatican, le Saint-Père a rappelé aux politiques l’importance de retrouver le sens du bien commun et du politique en France, pays marqué par la violence des attentats terroristes. Il a invité ces responsables politiques français à redécouvrir le sens profond et transcendantal des valeurs républicaines de liberté, égalité, fraternité sans qu’elles ne «soient seulement brandies de manière incantatoire».

Le maire de Lyon Gérard Collomb (PS), et le président du conseil régional de Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR) ont fait le déplacement avec de nombreux élus de terrain, en réponse à une invitation du Cardinal Philippe Barbarin et des évêques de la région lyonnaise.

Parmi les prélats présents, l’évêque de Viviers, en Ardèche. Au micro de Blandine Hugonnet, Mgr Jean-Louis Balsa revient sur le sens de ce pèlerinage d’élus français auprès du Pape.

Les élus de la région lyonnaise et les évêques ont remis un document au Pape François qui présente la collaboration entre la Préfecture du Rhône et les diocèses pour mettre en place un accueil des migrants au sein des collectivités.

L’archevêque de Chambéry, en Savoie, Mgr Philippe Ballot témoigne de cet accueil réservé aux familles réfugiées et en difficulté dans son diocèse.

Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne a aussi accompagné les responsables politiques de la région lyonnaise pour ce pèlerinage à Rome. Il souligne la nécessité de l’accompagnement des élus chrétiens dans leurs prises de décisions. Il insiste sur la réflexion qu’offre l’Eglise sur l’humain dans un société française fragilisée par l’individualisme.

Propos recueillis par Blandine Hugonnet

30/11/2016 15:37