Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Devant des grands patrons, le Pape insiste sur la centralité de l'être humain

Le Pape François devant ses hôtes dans la salle Clémentine du Vatican - AFP

03/12/2016 11:50

(RV) Savoir remettre en question le modèle économique dominant aujourd’hui ; tel est l’enjeu du 21ème siècle. Le Pape François l’a clairement souligné en recevant samedi 3 décembre au matin les participants au « Fortune Time Global Forum », qui réunit chaque année plusieurs centaines d’administrateurs de grandes entreprises. Leur assemblée s’est tenue cette année pour la première fois au Vatican. 

Dénonçant les inégalités, le Pape a insisté devant ses hôtes sur l’urgence de définir un modèle de société plus juste et respectueux de la personne. Les grands patrons reçus par le Saint-Père ont précisément débattu autour de ce défi ces derniers jours : chercher à créer des espaces pour la centralité de l’être humain au sein des institutions et des modèles économiques, et également attirer l’attention sur les questions de pauvreté et d’immigration.

« Lorsque nous ignorons le cri de tant de nos frères et sœurs où qu’ils soient dans le monde, dit François, non seulement nous nions les droits et les valeurs qu’ils ont reçus de Dieu, mais nous les empêchons d’offrir au monde leur talents, leurs traditions et leur culture… Ce sont là des comportements, dénonce le Saint Père, qui accroissent la souffrance des pauvres et des marginaux ». 

La recherche du bien-être de l'humanité plus que des bilans à équilibrer

Le monde souffre aujourd’hui de profondes inégalités et de nombreuses communautés sont directement touchées par la guerre, la pauvreté le départ forcé de migrants et de réfugiés a noté le Souverain Pontife. Les populations souhaitent cependant faire entendre leur voix, apporter leur contribution et bénéficier des ressources qui sont trop souvent réservées à une minorité.

Pour François, cette situation conflictuelle peut cependant être aussi une source d’espoir, car « lorsque nous reconnaissons enfin que le mal est parmi nous, nous pouvons essayer d’appliquer le remède ». Cela nécessite un renouvellement dans notre cœur. Un renouvellement qui ne passe plus uniquement par l’économie de marché et ses bilans à équilibrer, explique le Saint Père, mais par la recherche du bien-être de l’humanité. Le défi est de promouvoir un sens des responsabilités, explique François en encourageant les acteurs de la vie économique à faire preuve de créativité pour transformer les institutions et les structures économiques afin de les mettre au service de la personne humaine. (OB-JCP)

03/12/2016 11:50