Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Œcuménisme

Le Patriarche de Moscou tisse des liens avec la France

Le patriarche de Moscou, reçu par François Hollande à l'Élysée, le 5 décembre 2016. - EPA

05/12/2016 17:19

(RV) Le Patriarche de Moscou, Cyrille 1er, s’est rendu en France ces derniers jours pour l’inauguration de la nouvelle cathédrale orthodoxe russe, ce dimanche 4 décembre 2016. Elle remplace la petite église des Trois-Saints-Docteurs, un ancien garage trop exigu, et permettra désormais au Patriarcat de Moscou de bénéficier d’une meilleure visibilité dans le paysage complexe de l’orthodoxie en France, qui compte environ 400 000 fidèles, divisés entre plusieurs juridictions. Cyrille 1er a effectué à cette occasion son premier séjour en France en tant que Patriarche de Moscou, neuf ans après son prédécesseur Alexis II. L’occasion pour le chef de l’Église orthodoxe russe d’une série d’échanges avec les autorités françaises, notamment avec le président de la République François Hollande, qui l’a reçu ce lundi à l’Élysée.

Cyprien Viet

Cette visite a été l’occasion de retisser des liens entre Paris et Moscou, quelques semaines après l’annulation de celle du chef de l’État russe, Vladimir Poutine. Selon le communiqué de l’Élysée, le Président de la République et le Patriarche Cyrille ont évoqué la «responsabilité commune des dirigeants politiques et religieux à agir au service de la paix». La situation en Syrie était au cœur de cet entretien :  le président français a rappelé «la relation particulière, fondée sur l'histoire, que la France entretient avec les chrétiens d’Orient». François Hollande a exprimé au Patriarche «sa conviction que la préservation de la diversité religieuse au Moyen-Orient passe par la lutte contre les terrorismes et les intégrismes et par le règlement politique des crises qui traversent la région.»

Dimanche, l’inauguration de la cathédrale orthodoxe russe de Paris a permis au Patriarche de Moscou d’exprimer son attachement à la France et au dialogue entre les Églises. Le Patriarcat de Constantinople était représenté notamment par le métropolite Emmanuel, et le Saint-Siège par le nonce apostolique en France, Mgr Luigi Ventura. Ce lieu situé près du Quai Branly abritera aussi un centre culturel et spirituel. Sa construction, financée par la Fédération de Russie, a coûté entre 100 et 170 millions d’euros.

Dans son entretien avec la maire de Paris Anne Hidalgo, présente pour l’inauguration de la cathédrale, le patriarche de Moscou a exprimé son attachement aux échanges religieux entre la France et la Russie: «Lorsque ce sont des hommes politiques ou des hommes de sciences qui se rencontrent, c’est un échange plutôt intellectuel entre nos deux nations, quand ce sont des hommes d’affaires, ils parlent au niveau de l’estomac et du porte-monnaie, mais lorsque ce sont des traditions religieuses et spirituelles qui se rencontrent, c’est un échange au niveau du cœur, car sont les sentiments religieux, ainsi que la culture et l’art, qui nous permettent de comprendre, d’identifier l’âme d’un peuple», a expliqué le chef de l'Église orthodoxe russe.

(CV)

05/12/2016 17:19