Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Les femmes nigérianes, armes de mort de la secte Boko Haram

Boko Haram tue des civils et détruit les villages, comme ici à Bama - AFP

15/12/2016 08:13

(RV) Entretien - Vendredi 9 décembre 2016, deux femmes se faisaient exploser sur un marché du nord-est du Nigeria, à Madagali. Bilan : 45 morts, et une trentaine de blessés. Deux jours plus tard, le dimanche 11 décembre, ce sont deux fillettes qui activaient leurs ceintures d’explosifs sur un marché très fréquenté de Maiduguri, toujours dans le nord-est du pays, faisant au moins un mort et 18 blessés. Les attaques n’ont pas été revendiquées mais elles portent la marque de la secte islamiste Boko Haram.

Ces deux derniers actes posent la question de l’implication des femmes dans ce groupe terroriste. Sarah Bakaloglou en parle avec Vincent Foucher, analyste à l’International Crisis Group

(XS-SB)

15/12/2016 08:13