Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Le message de Noël de Mgr Pizzaballa pour le Moyen-Orient

Le 19 décembre 2016, le nouvel administrateur du Patriarcat latin de Jérusalem Mgr Pizzaballa a tenu sa première conférence de presse de Noël. - AFP

20/12/2016 15:50

(RV) Mgr Pierbattista Pizzaballa déplore que « la situation des chrétiens au Moyen-Orient est tragique ». Il a tenu ce lundi 19 décembre sa première conférence de presse de Noël comme administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem. C’est, depuis plusieurs années, un rendez-vous annuel très attendu et l’occasion de faire un bilan de l’année écoulée et des perspectives qui se profilent pour l’Eglise catholique de Terre Sainte, et au-delà, toute la région.

L’année a été difficile, assène d’emblée Mgr Pizzaballa, qui évoque la situation en Irak, Syrie, ou Egypte, des pays touchés par la guerre et le terrorisme. La région moyen-orientale est lacérée depuis des années par des conflits sans fin. « Des guerres terribles », « aveuglément entraînées par le commerce des armes, par le jeu des intérêts des puissances, par le fondamentalisme implacable », observe l’archevêque, qui ajoute que « beaucoup d’intérêts sont à l’œuvre dans ces guerres », mais, déplore Mgr Pizzaballa, « ce sont les pauvres et les impuissants qui ont en payé le prix, et ils ont payé trop cher ». « La paix a besoin de négociations et de solutions politiques. Et nous n’en voyons pas ».

L’administrateur apostolique interpelle les chrétiens de la région, il en appeler à la responsabilité de tous. « Nous ne pouvons pas continuer à ne faire que parler du dialogue, de la justice et de la paix. Les mots ne suffisent plus. Nous devons lutter contre la pauvreté et l’injustice, et donner un témoignage continuel de miséricorde pour révéler au monde l’amour et la tendresse de notre Dieu ».

Mgr Pizzaballa ne se montre guère plus optimiste s’agissant de la situation politique en Terre Sainte. Les obstacles à la paix en Israël et Palestine persistent, regrette-t-il. Pire : la haine et la violence semblent prévaloir sur la raison et le dialogue, en raison d’un manque évident d’unité et de vision. Les politiques doivent « regarder avec courage » les aspirations de leurs peuples, leur soif de paix et de justice, enjoint-il encore.

Mgr Pizzaballa ne manque pas d’évoquer les évènements positifs qui ont marqué cette année : le jubilé de la Miséricorde, ou encore les travaux de restauration de la Basilique de la Nativité à Bethléem, et ceux du Tombeau du Christ à Jérusalem. Il choisit de conclure son message sur une note d’espérance, qui est « la lumière qui nous guide continuellement parmi les ténèbres et la confusion de cette région et du monde entier ». « Noël est le moment de renouveler notre foi (…) en allant à Bethléem pour vénérer ce Dieu apparemment impuissant : L’Enfant Jésus ».

(BH-MA)
 

20/12/2016 15:50