Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Audience générale : l'appel du Pape François pour la paix en RDC

Affrontements à Kinshasa, le 20 décembre 2016. - AP

21/12/2016 12:31

(RV) Lors de l’audience générale de ce mercredi matin, la dernière avant Noël, le Pape François est revenu sur la crise politique qui secoue actuellement la République démocratique du Congo, avec l’arrivée à échéance, hier, du mandat du président Joseph Kabila, sans qu’une élection n’ait été organisée pour lui trouver un successeur.

Des violences ont encore secoué la capitale Kinshasa, et d'autres villes du pays hier notamment Lubumbashi, faisant neuf morts selon le gouvernement et une vingtaine selon la mission de l’Onu dans le pays.Dans ce contexte, le pape François a voulu lancer un nouvel appel pour la paix et la concorde nationale.

Cyprien Viet

«Je renouvelle un appel vibrant à tous les Congolais pour que, dans ce moment délicat de leur histoire, ils soient des artisans de paix et de réconciliation.» Le Pape lance cet appel, a-t-il expliqué, suite à sa rencontre récente, ce lundi, avec le président et le vice-président de la conférence épiscopale de RDC, impliquée dans une médiation très complexe entre le pouvoir exécutif et l’opposition. Une nouvelle réunion est prévue ce mercredi.

«En assurant de mon soutien et de mon affection le cher peuple de ce pays, j’invite tous à se laisser guider par la lumière du Rédempteur du monde, et je prie afin que Noël ouvre des chemins d’espérance», a précisé le Saint-Père.

Régulièrement informé de la situation dans cet immense pays d’Afrique, le Pape François s’est aussi explicitement adressé aux responsables politiques de RDC, en appelant à ce que «ceux qui ont des responsabilités politiques écoutent la voix de leur propre conscience, sachent voir les souffrances cruelles de leurs compatriotes et aient à cœur le bien commun».

François avait reçu le président sortant Joseph Kabila le 26 septembre dernier. Le communiqué du Saint-Siège avait alors rappelé l’importance d’un «dialogue respectueux et inclusif pour la stabilité et la paix dans le pays», et «l’urgence d’une coopération au niveau national et international pour fournir l’assistance nécessaire et rétablir la coexistence civile».

Reprise des discussions

Les discussions entre majorité et opposition ont repris aujourd’hui sous l’égide de l’Église catholique. Les évêques congolais ont dit souhaiter clôturer les pourparlers avant Noël. La Conférence épiscopale nationale du Congo «n'est pas disposée à des prolongements indus et à des manœuvres dilatoires», a déclaré Mgr Marcel Utembi, le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo. «Si les acteurs politiques et de la société civile n'arrivent pas à un compromis à cette échéance, à faire des concessions pour une gestion consensuelle de la période transitoire, la CENCO en tirera les conséquences qui s'imposent», a-t-il precisé.

(CV)

 

21/12/2016 12:31