Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Philippines : les évêques s'opposent à la peine de mort

Le président philippin Rodrigo Duterte. - REUTERS

21/12/2016 17:41

(RV) Vers un rétablissement de la peine de mort aux Philippines ? Un projet de loi en ce sens est actuellement en discussion à la Chambre des Représentants, et il pourrait être adopté d’ici au mois de janvier.

La réintroduction de la peine capitale, pourtant suspendue en 2006, se ferait dans le contexte de la lutte anti-drogue menée tous azimuts par le président Rodrigo Duterte. Depuis son élection en mai dernier, le fantasque dirigeant philippin a déclaré la guerre à tous les criminels et trafiquants de drogue du pays. Ils seraient ainsi plusieurs milliers à être tombés sous les balles des forces et de police et escadrons de la mort agissant en toute impunité, et encouragés par Duterte lui-même. À peine élu, Duterte avait évoqué le rétablissement de la peine de mort, avançant même l’idée d’un quota mensuel. Le mode d’exécution privilégié ? La pendaison, afin d’éviter de «gaspiller des munitions».

L’épiscopat réagit encore aujourd’hui, réitérant son rejet de cette pratique «barbare», qui ferait des Philippines «la capitale mondiale de la peine de mort». «La vie est un don de Dieu, nul être humain n’a le droit de tuer», insistent les évêques. Certains regrettent le fait que ces déclarations présidentielles soient prononcées «en particulier à ce moment de l’année où nous fêtons la naissance du Christ».

Pour le président de la conférence épiscopale, le rétablissement de la peine capitale est «une solution de facilité pour les paresseux». Et d’enjoindre le chef de l’État à réformer plutôt le système judiciaire et policier philippin, gangrené par la corruption et l’inefficacité.

(CV-MA)

 

 

21/12/2016 17:41