Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Noël est la célébration d'un «mystère historique»

La quatrième et dernière prédication de l'Avent a porté sur le mystère de l'Incarnation - ANSA

23/12/2016 13:13

(RV) Le Père Raniero Cantalamessa a fait sa quatrième et dernière prédication de l’Avent, devant le Pape et ses collaborateurs de la Curie romaine. Le prédicateur de la Maison Pontificale est revenu sur le mystère de l’Incarnation. Prenant appui sur cette affirmation du Credo de Nicée-Constantinople, «par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme», le père Cantalamessa a articulé sa prédication sur trois aspects : l’œuvre du Saint-Esprit, la maternité de Marie, et la «quatrième naissance du Christ».

Une célébration d'un mystère historique

Dans sa prédication, le père Cantalamessa a insité sur le fait que Noël n’est pas la célébration d’un anniversaire quelconque, mais celle d’un «mystère historique» : la Vierge devient mère par l’opération du Saint-Esprit, mystère de foi qui se prolonge sur le plan sacramentel dans l’Église, et sur le plan moral, en chaque âme croyante. C’est ainsi que Marie apparaît comme l’exemple et le modèle de l’Église, elle qui a vécu la première la «sobre ivresse de l’Esprit» créateur, celui «qui est Seigneur et donne la vie».

Marie, Vierge et «Théotokos», mère de Dieu: pour comprendre cette «vérité inaudible», le père Cantalamessa propose un bref parcours historique. Revenant d’abord sur la période dominée par la lutte contre le docétisme et la gnose, deux hérésies niant la nature humaine du Christ. Contre ces hérésies, il fallait affirmer avec force que le Christ était fruit du sein de Marie, et que celle-ci était sa mère naturelle. Sa maternité était donc vue uniquement sous l’angle biologique. C’est avec Origène, au IIIe siècle qu’apparaît pour la première fois le titre de Théotokos. Au fil des réflexions théologiques menées, et face aux grandes controverses christologiques du Ve siècle, l’Église découvrira le sens métaphysique de la maternité virginale de Marie, jusqu’à la proclamer comme vérité de Foi, lors du Concile d’Ephèse. À cette maternité biologique et spirituelle, s’adjoint encore la maternité spirituelle de Marie sur les croyants, faisant d’elle la «première et plus docile disciple du Christ».

Mais alors, que signifie ce mystère de l’Incarnation, pour nous, aujourd’hui? Pour l’expliquer, le père Cantalamessa prend l’exemple des trois messes célébrées à Noël, lesquelles font référence aux trois naissances du Christ : celle, éternelle, du Père, celle, temporelle, de Marie, et celle, spirituelle, dans l’âme du croyant. Et de conclure en affirmant que l’Esprit nous invite à «retourner au cœur», pour y célébrer un «Noël plus intime et plus vrai qui puisse rendre vrai également le Noël que nous célébrons à l’extérieur». Jésus veut renaitre dans notre cœur, «comme si en ces derniers jours de l’Avent, il passait au milieu de nous, frappait à chaque porte, comme cette nuit à Bethléem, à la recherche d’un cœur où naitre spirituellement».

(MA-SB) 

23/12/2016 13:13