Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

L'aide financière du Pape François aux populations de l'Est de l'Ukraine

Au cours des ces deux dernières années, des milliers de personnes ont fui les combats dans l'Est de l'Ukraine. Ici, des déplacés de Donestk à la gare de Stavropol. - REUTERS

28/12/2016 17:57

(RV) Face à la crise humanitaire en cours dans l’Est de l’Ukraine, le Pape François apporte une aide concrète aux populations de cette région éprouvée par 2 années de conflit, lesquelles ont vu la mort de 9758 personnes, et plus de 22 000 blessés. En avril dernier, une collecte extraordinaire était lancée dans les églises européennes, à la demande du Pape, Plus de 12 millions d’euros ont été récoltés. Une partie de cette somme, soit 6 millions d’euros, est en cours de versement.Nos confrères de la rédaction italienne ont interrogé Mgr Giovanni Pietro Dal Toso, secrétaire du Conseil pontifical Cor Unum, qui s’occupe de la distribution des fonds.

Après deux voyages effectués par le dicastère dans l’Est de l’Ukraine, Mgr dal Toso explique qu’un comité technique a été mis sur pied à Zaporizhia. Il évoque encore la visite symbolique, en juin dernier, du cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, comme signe de la proximité du Pape pour cette région oubliée. Plusieurs rencontres ont eu lieu avec les paroisses, organisations, communautés de diverses appartenances religieuses. Parmi les besoins mis en avant : le chauffage des populations, les soins médicaux à leur apporter, et partant, le fonctionnement des hôpitaux. Sans parler du problème des réfugiés, au moins 2 millions, qui ont fui les zones de guerre pour gagner Kiev et les environs, et qui ne disposent toujours pas d’abri fixe.

La distribution des fonds se fait selon certains critères, précise le secrétaire du dicastère : « les projets doivent être communautaires, c’est-à-dire pas portés par des personnes seules. Un autre critère est celui de la distribution géographique, un autre est de ne pas faire de distinction d’appartenance religieuse ». Le prélat ajoute encore que les projets de construction ou de reconstruction ont été exclus : « pour cette première phase, la chose la plus importante est de garantir la survie », explique-t-il.

Le comité à Zaporizhia, de concert avec le nonce apostolique en Ukraine, Mgr Claudio Gugerotti, travaille actuellement sur la distribution des fonds pour les divers projets, de trois types : ceux pour les nécessités immédiates, les petits projets de moins de 20 000 euros, et les grands projets qui peuvent se monter jusqu’à 250 000 euros.

D’autres projets pourront être montés ultérieurement, selon les besoins, et selon l’argent à disposition, avec une attention spéciale à l’éducation des enfants et des jeunes, conclut enfin Mgr Giovanni Pietro dal Toso.

(MA)

28/12/2016 17:57